La vie en partage 

On parle souvent de transition énergétique d’un point de vue écologique mais moi j’ai envie de parler de transmission qui nous apporte aussi des solutions écologiques.

Comme une madeleine de Proust que je garderais en permanence sur moi j’ai plein de souvenirs et de connaissances qui m’ont été transmis par mes aînés  tels que mes grands parents, tante et parents…

Enfant j’ai toujours aimé côtoyer des personnes âgées car j’avais soif d’apprendre et qui de mieux placés que les « anciens » pour partager avec moi. Petit diablotin exubérant à la curiositée  avide…

Maintenant que je suis à mon tour grand mère et que  mes « anciens » sont au fil du temps passés de l’autre côté, je suis en recherche (pas forcément active) de personnes bienveillantes capables de partager humblement le savoir que la vie a pu leur apprendre.

Les « anciens » ne faisaient pas  que des choses ringardes et has been  comme peut le dire la jeunesse d’aujourd’hui qui nous traite  de « vieux con » comme à chaque génération d’ailleurs. Le sentiment amoureux est un état que même les « anciens » ont vécu et qui traverse les âge sans prendre une ride. La seule chose qui diffère c’est le contexte  économique et social qui change la donne et complique parfois la situation.

On assiste actuellement à un retour en arrière sur beaucoup de comportements de consommation. Ce qu’on appelle  le minimalisme n’est pas une nouveauté. On utilisait des mouchoirs en tissu,des sacs en toile ou filet à  provision, on faisait nos conserves, on ne jetait rien de type vaisselle, rasoir, stylo, sac…

Les « anciens » avaient déjà beaucoup de solutions pour ne pas gaspiller et sous couvert de faire des économies ils savaient  protéger la planète en ne l’inondant pas de déchets inutiles.

On se servait de ce que la nature nous offrait : bois, matières végétales, du verre qui sont des matières durables et renouvelables.

Comme vous le savez j’ai été élevé  « écolo » et pour moi ce n’est pas un effet de mode ou une prise de conscience tardive, c’est en moi. C’est comme ça, cela fait partie du partage qui m’a été transmis.

Parfois c’est au détour d’une rencontre  que la magie se produit… on retrouve ce partage !

On retrouve chez un « ancien »  le savoir fabriquer utile et l’envie de donner sans contreparties juste pour que le fil conducteur de la vie  ne se casse pas.

Je mets volontairement des  » autour du mot ancien car pour moi ce n’est pas un mot péjoratif, mais un mot empreint de respect et d’affection. C’est pourquoi je tenais à le mettre en avant. Un peu comme la chanson « mon vieux ».

Lors de mes participations à des marchés de créateurs j’ai l’occasion de rencontrer beaucoup de personnes venant d’horizons différents. Que ce soient les personnes venant visiter le marché ou les  exposants.

C’est lors d’un de ces marchés que j’ai rencontré un gentil monsieur retraité qui fabrique des paniers en osier. Et j’ai craqué ! Mon amour pour les paniers  et le savoir faire de ce monsieur ainsi que sa gentillesse m’ont décidé à lui passer commande.

Voici donc mon joli panier dis Italien. Me demandait pas pourquoi il s’appelle comme ça c’est peut être le modèle qui vient d’Italie …

img_20170214_181847_000

Je suis donc allé chercher ce panier directement chez cet « ancien » et j’ai eu le plaisir de voir son atelier.

 

Ambiance madeleine de Proust à fond , je replonge dans des souvenirs (odeur, outils …) de mon papa, atelier de mon papy tenu par mon oncle (imprimerie)…

Enfant, j’étais toujours fourrée avec mon père dans son cagibi où il bricolait.

20170213_142259-2

Lors de ma visite chez ce monsieur j’ai pu voir ses outils, établi, nombreux  gabarit à panier. Nous avons échangé sur sa passion pour la vannerie.

En effet il a appris cet artisanat lors de sa retraite et il transmet son savoir lors d’atelier dans les écoles, association et donne aussi des cours chez lui, tout ça bénévolement.

Étant très curieuse je l’ai bombardé de questions, auxquelles il a eu la gentillesse de répondre mais étant passionné par ce qu’il faisait cela n’a pas eu l’air de trop le déranger ^^

J’ai bien envie d’apprendre cet art mais avec mes journées déjà archi chargés, je me dis que moi aussi j’attendrais la retraite pour apprendre.

Ce moment de partage fut un réel bonheur pour moi. Je repars avec mon panier non sans avoir repasser commande pour un panier à pique nique avec des couvercles qui se rabattent sur le dessus.

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « La vie en partage  »

  1. on avait eu des cours de vannerie en emt en 4ème et ça m’avait énormément marquée ! travailler le rotin humide, posé sur ses cuisses et entrelacer les tiges pour faire une corbeille de fruits…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s