L’allaitement perturbe-t-il vraiment le sommeil de la mère et de l’enfant ?

breast-feeding-1709705

Sommeil et allaitement sont-ils difficiles à concilier ?

Les bébés nourris au sein, entend-on souvent, se réveillent plus souvent la nuit et dorment moins. Mais leur sommeil est-il vraiment davantage perturbé que s’ils prenaient le biberon ?
Ah, le sommeil et l’enfant ! Vaste sujet car souvent, beaucoup d’entre nous s’attendent à ce que, rapidement, les bébés « fassent leurs nuits ». Et le must, avouons-le, serait qu’ils s’endorment seuls sans rechigner.
Maria Montessori en parle très bien : « Avant l’arrivée du premier enfant, le couple vit dans l’univers qu’il s’est créé. Il profite de ses soirées en s’adonnant à des passions diverses comme lire des livres, regarder la télévision, aller au restaurant, au cinéma, ou encore sortir entre amis. L’arrivée de l’enfant chamboule cette organisation. La liberté des parents à faire ce qu’ils prenaient plaisir à faire se retrouve très largement réduite. C’est pourquoi les parents veulent donner le plus tôt possible un « rythme » à leur enfant, je ne dis pas que ce n’est pas important d’avoir un rythme, mais plutôt qu’il faut prendre en compte les besoins de l’enfant et s’attacher aux signaux qu’il nous montre. »
Si les parents sont convaincus que donner un rythme prime sur tout le reste, c’est que cette certitude est relayée par les ouvrages grand public tel que le livre de Marie Thirion et Marie-Josèphe Challamel. Dans « Le sommeil, le rêve et l’enfant (Albin Michel) », les auteurs affirment notamment qu’au-delà de 8 semaines et un poids de 5 kilos, les bébés ont des réserves énergétiques suffisantes pour « tenir » toute la nuit sans manger. S’ils continuent à se réveiller et à réclamer, c’est qu’ils sont « en train de faire fausse route dans leur organisation cérébrale de sommeil ».

« Je ne dis pas que ce n’est pas important d’avoir un rythme, mais plutôt qu’il faut prendre en compte les besoins de l’enfant et s’attacher aux signaux qu’il nous montre » Maria Montessori

Parfait pour rassurer les parents n’est-ce pas ? Les enfants, auraient, selon les auteurs, « besoin d’un petit coup de main éducatif sans trop tarder » (Ce qui reviendrait à ne pas donner de repas d’endormissement, ne pas aider le bébé à s’endormir, arriver à supprimer les repas de nuit). Rappelons tout de même que d’après Kathleen Auerbach, spécialiste bien connue de l’allaitement, à 8 semaines, les bébés prennent environ 30% de leur ration alimentaire entre minuit et 8 heures du matin…) Et Maria Montessori d’ajouter : « L’enfant doit avoir le droit de dormir quand il a sommeil, de s’éveiller quand il a fini de dormir, et de se lever quand il le veut. »
Les mamans qui optent pour le biberon n’ont pas de meilleur sommeil que celles qui allaient, c’est une idée reçue
Pour les bébés allaités, ce serait encore plus compliqué ! Ces nourrissons, entend-on, se réveillent plus souvent la nuit et dorment moins. Les mamans qui allaitent seraient, du même coup, plus fatiguées. Qu’en est-il en réalité ? Des chercheurs se sont penchés sur le sujet et l’étude a été publiée dans la revue Pédiatrics.
En étudiant les différentes phases de sommeil des mamans qui allaitent ou non, la fragmentation de leur sommeil, leur sensation de fatigue objective et subjective, leur temps total de réveil nocturne, même la qualité et la profondeur de leur sommeil, explique Marie Charbonniaud sur Naître et Grandir, ils n’ont pas trouvé de différences, en ce qui concerne la quantité de sommeil, entre les mères qui allaitent exclusivement, celles qui donnent le biberon ou même celles qui combinent les deux. De façon certaine, affirment-ils, celles qui optent pour le biberon n’ont pas de meilleur sommeil.
En particulier parce que, même si les mamans qui allaitent se réveillent plus souvent que les autres, elles se rendorment plus vite – sous l’effet soporifique de la prolactine – et, puisqu’elles allaitent parfois couchées, cela facilite encore plus leur capacité à se rendormir. La prolactine aurait même un effet sur la qualité « reconstructrice » du sommeil de la maman, en plus d’avoir un effet hypnotique sur le bébé.
Les mères qui donnent le biberon, quant à elles, seraient davantage exposées à la lumière et l’activité physique à cause de la préparation de ce biberon.
A SAVOIR
-A la naissance, les cycles de sommeil sont beaucoup plus courts que chez l’adulte
-Le lait maternel est plus digeste que le lait maternisé, il est donc absolument normal que votre enfant réclame plus souvent à manger. Pour autant, cela signifie-t-il qu’il dormira moins ou moins bien ? Pas du tout. Des études récentes ont montré que, bien souvent, les mères d’enfants allaités au sein avaient une meilleure qualité de sommeil. Plusieurs raisons à cela : elles peuvent allaiter couchées et se rendorment plus vite après la tétée n’ayant pas à se lever, allumer la lumière, préparer le biberon dans la cuisine.
Sources
Mon bébé dort bien, Balland/Jacob-Duvernet – Edwige Antier,
Les rituels du coucher de l’enfant. Variations culturelles, ESF. Ce livre nous révèle que seul l’Occident attend de ses bébés qu’ils s’endorment seuls dans leur coin.
L’Enfant de Maria Montessori, Broché – 25 février 2016
https://www.leblogallaitement.com
Métiers de la petite enfance, décembre 1995, Dr Hélène Nédelcoux

Publicités

Où comment foirer son allaitement …

13707638_1757389021174848_1432401879493737961_n

Il est déjà pas facile pour les mamans de nos jours de faire leur choix quant au choix crucial du mode alimentaire de leur bébé. Chacune et chacun( car oui c’est un choix qui se fait à deux) a le droit de choisir s’ils veulent que leur bébé soit allaité ou non. Pour cela il existe de nombreuses sources d’informations:

-médecin (sachant que leur cours sur l’allaitement est quasi inexistant)

-famille (qui a toujours la science infuse)

-entourage (pleins de préjugés et de « bon conseils »)

-livres (faire le tri entre les bons et les mauvais…)

-association telle La Leche League, La voix Lactée

Le problème ici c’est qu’un grand magazine comme Parents se permet d’écrire des articles de ce genre tranquillement pendant les vacances. Histoire de combler un page vide je suppose ?? Peut être un stagiaire ou un journaliste au bord du burn out qui a pris ses sources dans un vieux bouquin sur l’allaitement ?

Je suis en colère et dégoutée qu’un tel ramassis de stupidité soit diffusé à grande échelle.

L’article est train d’ailleurs de faire un véritable tollé sur Facebook et sur les groupes de mamans allaitantes.

Je vous invite  donc si vous aussi vous êtes choqués, à le faire savoir au magazine Parents par tous les moyens !!!

Qu’un article d’excuses et rectificatif soit plublié !

A bon entendeur ….

 

Allaitement long ou allaitement tout court ??

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Combien de temps doit-on allaiter ???
Quelle question bizarre. On ne demande pas à une maman qui donne un biberon à son bébé quand est ce qu’elle va arrêter ?
C’est une question stupide n’est ce pas ?

J’ai revu l’émission des Maternelles qui a été diffusée hier et qui aborde le sujet avec beaucoup de sensibilité et d’intelligence. Tout n’était pas pertinent mais je tiens à saluer toutefois l’initiative. Je me suis dit  » ah pour une fois on va parler de moi! ». Et oui ici c’est allaitement sans se poser de question de durée…
Si vous aussi vous voulez revoir cette émission cliquez ici :

http://pluzz.francetv.fr/videos/les_maternelles_saison15_,132893929.html

 

Et vous comment vivez vous votre allaitement ?

Le Titou’bon

Le titou bon, le lolo, le tétou, le nounou, la tétée… quel que soit le nom que l’on lui donne l’allaitement est toujours un moment magique.

Un moment de partage et de fusion avec son enfant. Un plaisir partagé quand on se rend compte que c’est notre lait qui nourrit ce petit être.

Toutefois les débuts peuvent être difficile, il faut se faire confiance et aussi avoir la chance d’être bien conseillé.

On peut trouver du soutien auprès de  texte trouvé sur  La Leche League : Extrait de L’allaitement tout simplement :
« Les premières tétées sont merveilleuses, émouvantes et parfois aussi un peu maladroites.
Les bébés savent d’instinct comment téter. Malgré cela, ils pourront avoir besoin d’être guidés légèrement par leur mère, qui apprend elle aussi. Certains bébés tètent comme des experts dès la naissance alors que d’autres ont besoin de quelques jours pour apprendre. Vous pouvez vous sentir démunie ou maladroite durant ces premières tétées, mais vous vous habituerez très vite l’un à l’autre.  »

Leur site est très complet, on y trouve beaucoup d’informations et aussi une écoute et une aide précieuse lors des moments de découragements ou de petits soucis liés à l’allaitement tels que les crevasses, engorgement, montée de lait, pics de croissance etc…

L’allaitement est non seulement un moyen de nourrir son enfant sainement mais aussi un prolongement de la grossesse. Cela permet à la maman de mieux vivre ce moment où l’on se retrouve le « ventre vide ». On ressent alors un besoin puissant de proximité avec son enfant, de le sentir, de le toucher. C’est une relation très animale que l’on a avec son bébé.

Je garde une relation très tactile avec mes enfants que j’ai allaité longtemps. J’allaite encore le petit dernier qui a 20 mois. C’est avec plaisir que j’allaite mon bambin en même temps que  ma grande fille qui allaite sa petite fille.

Tout se fait naturellement, je pensais pas vivre ça un jour … Ce sont des moments précieux et uniques.

Vivez votre allaitement à fond sans tenir compte des avis de chacun et profitez de tous ces  moments fugaces où votre bébé enfoui son nez dans votre sein. Sa petite respiration. Sa petite main qui se pose sur votre sein. Son regard qui se lève vers vous alors qu’il tète. Sa petite bouche qui reste ouverte lorsqu’il est repu.

Et vous quels sont vos meilleurs souvenirs ou moments d’allaitement ?