L’allaitement perturbe-t-il vraiment le sommeil de la mère et de l’enfant ?

breast-feeding-1709705

Sommeil et allaitement sont-ils difficiles à concilier ?

Les bébés nourris au sein, entend-on souvent, se réveillent plus souvent la nuit et dorment moins. Mais leur sommeil est-il vraiment davantage perturbé que s’ils prenaient le biberon ?
Ah, le sommeil et l’enfant ! Vaste sujet car souvent, beaucoup d’entre nous s’attendent à ce que, rapidement, les bébés « fassent leurs nuits ». Et le must, avouons-le, serait qu’ils s’endorment seuls sans rechigner.
Maria Montessori en parle très bien : « Avant l’arrivée du premier enfant, le couple vit dans l’univers qu’il s’est créé. Il profite de ses soirées en s’adonnant à des passions diverses comme lire des livres, regarder la télévision, aller au restaurant, au cinéma, ou encore sortir entre amis. L’arrivée de l’enfant chamboule cette organisation. La liberté des parents à faire ce qu’ils prenaient plaisir à faire se retrouve très largement réduite. C’est pourquoi les parents veulent donner le plus tôt possible un « rythme » à leur enfant, je ne dis pas que ce n’est pas important d’avoir un rythme, mais plutôt qu’il faut prendre en compte les besoins de l’enfant et s’attacher aux signaux qu’il nous montre. »
Si les parents sont convaincus que donner un rythme prime sur tout le reste, c’est que cette certitude est relayée par les ouvrages grand public tel que le livre de Marie Thirion et Marie-Josèphe Challamel. Dans « Le sommeil, le rêve et l’enfant (Albin Michel) », les auteurs affirment notamment qu’au-delà de 8 semaines et un poids de 5 kilos, les bébés ont des réserves énergétiques suffisantes pour « tenir » toute la nuit sans manger. S’ils continuent à se réveiller et à réclamer, c’est qu’ils sont « en train de faire fausse route dans leur organisation cérébrale de sommeil ».

« Je ne dis pas que ce n’est pas important d’avoir un rythme, mais plutôt qu’il faut prendre en compte les besoins de l’enfant et s’attacher aux signaux qu’il nous montre » Maria Montessori

Parfait pour rassurer les parents n’est-ce pas ? Les enfants, auraient, selon les auteurs, « besoin d’un petit coup de main éducatif sans trop tarder » (Ce qui reviendrait à ne pas donner de repas d’endormissement, ne pas aider le bébé à s’endormir, arriver à supprimer les repas de nuit). Rappelons tout de même que d’après Kathleen Auerbach, spécialiste bien connue de l’allaitement, à 8 semaines, les bébés prennent environ 30% de leur ration alimentaire entre minuit et 8 heures du matin…) Et Maria Montessori d’ajouter : « L’enfant doit avoir le droit de dormir quand il a sommeil, de s’éveiller quand il a fini de dormir, et de se lever quand il le veut. »
Les mamans qui optent pour le biberon n’ont pas de meilleur sommeil que celles qui allaient, c’est une idée reçue
Pour les bébés allaités, ce serait encore plus compliqué ! Ces nourrissons, entend-on, se réveillent plus souvent la nuit et dorment moins. Les mamans qui allaitent seraient, du même coup, plus fatiguées. Qu’en est-il en réalité ? Des chercheurs se sont penchés sur le sujet et l’étude a été publiée dans la revue Pédiatrics.
En étudiant les différentes phases de sommeil des mamans qui allaitent ou non, la fragmentation de leur sommeil, leur sensation de fatigue objective et subjective, leur temps total de réveil nocturne, même la qualité et la profondeur de leur sommeil, explique Marie Charbonniaud sur Naître et Grandir, ils n’ont pas trouvé de différences, en ce qui concerne la quantité de sommeil, entre les mères qui allaitent exclusivement, celles qui donnent le biberon ou même celles qui combinent les deux. De façon certaine, affirment-ils, celles qui optent pour le biberon n’ont pas de meilleur sommeil.
En particulier parce que, même si les mamans qui allaitent se réveillent plus souvent que les autres, elles se rendorment plus vite – sous l’effet soporifique de la prolactine – et, puisqu’elles allaitent parfois couchées, cela facilite encore plus leur capacité à se rendormir. La prolactine aurait même un effet sur la qualité « reconstructrice » du sommeil de la maman, en plus d’avoir un effet hypnotique sur le bébé.
Les mères qui donnent le biberon, quant à elles, seraient davantage exposées à la lumière et l’activité physique à cause de la préparation de ce biberon.
A SAVOIR
-A la naissance, les cycles de sommeil sont beaucoup plus courts que chez l’adulte
-Le lait maternel est plus digeste que le lait maternisé, il est donc absolument normal que votre enfant réclame plus souvent à manger. Pour autant, cela signifie-t-il qu’il dormira moins ou moins bien ? Pas du tout. Des études récentes ont montré que, bien souvent, les mères d’enfants allaités au sein avaient une meilleure qualité de sommeil. Plusieurs raisons à cela : elles peuvent allaiter couchées et se rendorment plus vite après la tétée n’ayant pas à se lever, allumer la lumière, préparer le biberon dans la cuisine.
Sources
Mon bébé dort bien, Balland/Jacob-Duvernet – Edwige Antier,
Les rituels du coucher de l’enfant. Variations culturelles, ESF. Ce livre nous révèle que seul l’Occident attend de ses bébés qu’ils s’endorment seuls dans leur coin.
L’Enfant de Maria Montessori, Broché – 25 février 2016
https://www.leblogallaitement.com
Métiers de la petite enfance, décembre 1995, Dr Hélène Nédelcoux

Publicités

Parentalité positive… 

… pour les aider à grandir autrement.

Photo LP/MATTHIEU DE MARTIGNACLe Parisien

Peut mieux faire serait-on tenté de dire à Thierry Ardisson et à son émission Salut les Terriens qui, voulant évoquer la parentalité positive, a surtout véhiculé des clichés sur ce nouveau rapport à l’enfant. Non l’éducation bienveillante n’est pas une « utopie délicieuse » ; elle est au contraire concrète et ce à tous les stades de la vie !

Démonstration
Sur sa page Facebook, la psychothérapeute Isabelle Filliozat (1) prévient ses internautes ; évoquant la chronique de Natacha Polony, journaliste dans l’émission de Thierry Ardisson, elle précise : Interviewée chez moi pendant un peu plus de 2 heures par une journaliste, le reportage une fois coupé et monté ne fera que quelques minutes à l’antenne. » Et de fait, les défenseurs de l’éducation sans violence ont constaté des raccourcis, voire de la moquerie de la part des intervenants sur le plateau. Pourtant, il n’y a pas de quoi rire avec la parentalité positive à l’heure où 87 % des enfants subissent quotidiennement des pratiques punitives et coercitives auxquelles les parents ont recours à titre éducatif. (Source Le Parisien).
Une bonne nouvelle cependant, les jours de la fessée seraient comptés suite à la proposition de loi pour interdire toutes les «violences éducatives ordinaires» à l’encontre des enfants. Difficile en effet de ne pas penser que la proposition de loi déposée le 22 février, visant à interdire les violences éducatives ordinaires (VEO), ne sera pas adoptée. Elle compte en effet, depuis ce vendredi, un soutien poids en la personne de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.
Mais qu’est-ce-que l’éducation positive ?
Egalement appelée éducation bienveillante, éducation respectueuse, discipline positive ou encore éducation non violente, la parentalité bienveillante consiste d’abord à communiquer différemment avec son enfant. Face à la colère par exemple, qui est une émotion, une réaction à une frustration, une injustice, le parent bienveillant essaie de comprendre, de prêter attention, plutôt que de reprocher ou de punir. Il n’y a pas de réponse unique et universelle pour répondre à une colère. Il faut savoir de quoi elle est construite, quelle qu’en soit sa cause profonde.
Plusieurs outils sont à la portée des parents. Les mots que l’on choisit tout d’abord. Au lieu de crier non avec le visage fermé, dites « stop » ! Ainsi, vous interrompez le mouvement de l’enfant. Quand vous dites « non », l’enfant est grondé, culpabilisé, alors que dans un « stop », il n’y a pas de honte, on a juste arrêté l’action.
L’organisation de rituels est également pertinente ; les enfants n’en ont peut-être pas l’air mais ils aiment quand les choses sont ordonnées, organisées. Tenez, observez la façon qu’ils ont de ranger leurs jouets : leurs doudous doivent être à cette place et pas à une autre ! Si vous construisez des séquences ordonnées de comportements, votre enfant fera les choses de lui-même, sans que vous n’ayez à lui donner d’ordres.
Une routine permet à l’enfant de se sécuriser, de s’orienter.
Et l’amour dans tout ça nous direz-vous ! Eh bien l’amour c’est la clé ! Cela peut paraître curieux, mais c’est justement lorsque l’enfant fait une bêtise qu’il a le plus besoin d’entendre et de ressentir l’amour qu’on lui porte, et c’est également de cette manière que vous, parents, aurez le plus de chances de faire en sorte que les choses rentrent dans l’ordre.

 
La parentalité positive, c’est le respect de l’enfant en tant que personne : on le traite comme on aimerait être traité, et cette pratique nouvelle gagne du terrain. Pour preuve, le Conseil de l’Europe la considère comme l’approche éducative la plus à même de respecter les Droits de l’Enfant et a entrepris de diffuser une plaquette pour la populariser…

Mais le sujet est vaste, en constante évolution ; nous y reviendrons donc sur ce blog.

 

Pourquoi je fais les soldes.

newproject_1_original-61294111267.jpg

 

La boutique Etsy Mémamnali participe aux soldes de début d’année non que je prône la consommation à tout va mais il faut bien distinguer les soldes des grandes enseignes qui veulent faire du chiffre des petits commerçants dont je fais partie . Je ne casse pas les prix, vous ne trouverez pas de « remise exceptionnelle » mais des promos qui vous permettront de vous faire plaisir et de rendre accessible à votre porte monnaie un article que vous n’auriez peut pas acheter en d’autres temps.

Les soldes sont aussi là pour permettre aux boutiques de liquider les vieilles collections , vous trouverez des réductions sur la boutique concernant les bavoirs en coton bio. J’ai besoin d’espace afin de laisser parler ma créativité et pouvoir continuer à vous proposer des articles de qualité et originaux. Je suis créatrice avant tout et j’aime travailler de nouveaux tissus bio, réfléchir aux nouvelles collections à venir.

Personnellement je fais aussi les soldes. C’est une période qui me permet aussi d’acquérir des objets que je ne pourrais  me permettre financièrement. C’est toujours un achat réfléchi avant tout. Je ne fonce pas faire les magasins, merci internet qui nous permet d’éviter la cohue. On achète principalement ce dont on a vraiment besoin en faisant seulement des achats responsables.

En effet je suis adepte du recyclage, de l’achat d’occasion, de la récup. Je fréquente Emmaeus, Le Bon Coin et l’application Vinted en autres afin de m’habiller ainsi que mes enfants. Pour l’électroménager on peut pas dire que je sois hyper dépensière, je garde longtemps les appareils, les réparant quand c’est possible. Je suis ravie de voir que les gens sont de plus en plus sensibles au recyclage et utilisent des ateliers de réparations.

Cette année j’anticipe un peu je vais certainement profiter des soldes pour nous « offrir » une nouvelle machine à laver. Celle que nous avons est en fin de course. Il faut dire que pour une famille nombreuse elle fait bien son job ! Bien entendu on fait attention, on porte les vêtement plusieurs jours s’ils ne sont pas tachés, ou sales.

Et vous comment vivez vous la période des soldes ???

 

 

Ma tribu

Famille je vous aime …

J’ai fait plein d’enfants comme on me  dit souvent . Je dirais plutôt que c’est mes enfants qui m’ont choisi pour faire de moi leur mère.

5 en tout et si c’était à refaire je ne changerais rien. Même si c’est un boulot à plein temps  d’être maman d’une telle fratrie. On est pas seulement maman mais aussi chef d’entreprise . Car gérer autant d’enfants c’est comme gérer du personnel. Seule différence on est joignable h 24 et on ne connait pas les jours fériés et encore moins les vacances !

La maison et la vie de chacun doivent  être  appréhendées avec souplesse. Il faut savoir s’adapter aux aléas de la vie et aux caractères de chacun qui sont bien évidemment tous différents . On ne peut avoir l’ambition de gérer cette tribu comme il s’agissait d’une petite armée . Chaque personne (Et oui les enfants sont des personnes) a sa sensibilité, son caractère et ses besoins propres.
Les relations entre chaque membre de la fratrie sont importantes. Tous les enfants participent  au quotidien de la famille dont font partie les tâches menagères en fonction de leur capacité. Les rapports entre les aînés et les plus petits sont aussi très enrichissants, un échange mutuel  très gratifiant pour les  grands et stimulant pour les petits.

Les petits sont aidés par les grands tout en respectant leur apprentissage de l’autonomie.

Une entraide se met en place naturellement. Chaque enfant est attentif aux besoins des autres membres de la famille. 

Cest ainsi que les petits derniers deviennent vite débrouillards.

Et l’amour dans tout ça ?

Il y en a beaucoup ! Du condensé d’amour ! Car il est vrai que dans ce tohu-bohu perpétuel il n’est pas facile pour chacun de s’exprimer.  

Ce qu’il manque dans cette famille c’est le … temps .

Alors on va vite a l’essentiel. Parfois avec maladresse et brutalité mais toujours avec affection.  Il règne beaucoup d’ amour dans ce foyer, de partage et ils savent tous qu’ils pourront compter sur chacun des membres de la tribu quand l’un d’eux trébuche ou va mal.

Ils me motivent et sont la raison pour laquelle chaque matin je me lève avec le sourire.

Ces enfants que j’ai mis au monde m’apportent beaucoup au quotidien. Je ne leur ai pas faciliter les choses en leur donnant plein de frères et soeurs mais je pense malgré tout qu’ils savent qu’ils ont tous une part importante dans mon coeur et dans ma vie et même dans mon entreprise Mémamnali  dont le nom vient de chaque prénom de mes enfants.

Amour  et quête de soi. 

Je ne pense pas que les personnes soit figées dans le temps, dans leurs personnalités.

On apprend tous les jours et même à l’article de la mort la vie peut encore nous donner des leçons. Pour cela il faut être à l’écoute de soi, des autres, de l’univers… 

Nous ne venons pas au monde nu et vide comme une coquille de noix.

Chaque bébé qui naît  a déjà un formidable potentiel en lui, il est empreint de ses vies antérieures. C’est un cycle qui se répète sans cesse. 

A nous de savoir travailler pour faire de chaque nouvelle vie qui nous est offerte, une meilleure que celle que nous avons déjà eu.

Cette nouvelle vie ne va pas être lisse et sans embûches ,sinon c’est pas drôle nan ?Nous avons à la saisir avec amour, espérance et force.

La vie est un tel tourbillon, surtout dans notre société moderne où  l’agitation est quasi perpétuelle, le travail de plus en plus contraignant, que nous aspirons à plus de calme, de sérénité, de retour vers les choses essentielles.

Nous comprenons enfin l’importance de prendre soin de soi. Et pas seulement de son corps avec l’alimentation tout d’abord, l’activité physique etc mais aussi de son moi intérieur qui peut être mis à rude épreuve des notre naissance. 

En effet nous portons le « fardeau » de nos parents et la vie vient nous rajouter d’autres épreuves. 

Chaque décision, choix que nous allons faire, aura un impact significatif sur notre vie et sur celle de ceux qui nous entoure.

Notre moi intérieur a aussi besoin qu’on prenne soin de lui. Les gens sont de plus sensibilisés au développement personnel et ce n’est pas un effet de mode mais une réelle prise de conscience.

Plus on avance dans l’âge et cette sensation que l’horloge tourne de plus en plus vite nous montre (attention crise de la quarantaine ^^ )  ce qui importe vraiment dans la vie.

Est-ce vraiment d’avoir une maison, un mari, des enfants, une voiture et tout le confort matériel qu’on nous fait miroiter depuis notre tendre enfance ???

Ben, force est de constater que non bien sûr.  Le vide est toujours là car personne ne nous explique le vrai sens de la vie. Il faut faire son propre chemin pour enfin comprendre la signification de  » tout ça « …

On part alors en quête… En quête de soi. On recherche un bien être qu’aucun biens matériels ne pourra nous apporter…

On se recentre sur l’essentiel.

Savoir profiter de chaque instant. Chaque petites miettes de bonheurs … nous passions à côté sans même les voir. Leur aspect fugace et éphémère nous empêcher de saisir la vrai valeur de ces miettes. Un moment câlin avec son  enfant, un oiseau qui chante, un rire, la sensation du soleil sur la peau et tellement d’autres choses encore…

J’ai découvert récemment les massages  Shiatsu technique ancienne japonaise qui utilise la pressions des doigts pour rétablir l’équilibre du corps.


Je me suis remise au yoga avec plus d’assiduité et je deviens accro à mes séances. Fini le chocolat pour moi vive le yoga !

Je ressens un bien être immédiat lors de ma pratique.

J’essaie aussi de temps en temps la médiation même si ce n’est pas facile avec un esprit comme le mien  qui bouillonne en permanence. ..

J’initie aussi mes enfants quand ils veulent bien participer.  

 Chaque jour est un nouveau défi. Savoir profiter et saisir la quintessence de l’instant. 

Et vous qu’elle sont vos moyens pour vous « retrouver » ?

Je range mon bordel…

… et j’optimise ma vie.

DSC_1430

Avant le mot ranger signifiait pour moi : ouvrir un placard ou une boîte tout coller dedans et vite refermer la porte ou le couvercle. Et hop on en parle plus.

Depuis quelques temps j’ai entamé un changement dans  ma vie de femme, de mère et d’être humain.

Je me suis rendu compte que cette méthode du « je mets tout dans le placard » était nocive car cela ressemble un peu à la procrastination  Ouh le vilain mot !!! Il s’agit du fait de remettre au lendemain ce que l’on peut faire le jour même. Avec le temps on se retrouve à jamais rien faire de ce que l’on avait prévu. Et le temps file à une allure !!!

Heureusement nous avons souvent déménagé et cela nous a permit à chaque fois de faire le tri des affaires que l’on accumulait. Beaucoup de gens n’ont pas cette « chance » et accumule au fil du temps tout un tas de « bordilles » comme on dit dans le Sud. Et c’est leurs enfants qui ont la joie de tout trier et  débarrasser quand vient le jour de leur grand départ… Procrastination …

 

atelier

Depuis que je travaille chez moi, je me rends compte de l’importance d’avoir un tant soit peu d’ordre dans les objets que j’utilise pour travailler. Pas trop cool de chercher ses ciseaux ou ses bobines de fils…  Du coup c’est promis je vais Konmariser mon atelier et si je suis contente  du résultat ce sera au tour de la maison. J’ai déjà Konmariser ma vie en éloignant les mauvaises personnes de moi …

la-magie-du-rangement-la-methode-konmari-16850456

Le livre La magie du rangement de Marie Kondo  a donné un mouvement qui s’appelle la Méthode Konmari. Je ne vous ferais pas un explicatif de cette méthode car on trouve déjà plein d’articles et de blogs traitant déjà du sujet. Je vous passerai les photos de mon bordel aussi j’ai envie de vous préserver. Et je vous épargnerais aussi les merveilleuses photos de mon intérieur étincelant avec rien qui traine car ce style de photo me fait peur et m’angoisse. Nous vivons dans nos maisons et cela est normal d’avoir un peu d’objet ci et là qui sont juste posé et ne demande rien à personne. Un livre posé ou un jouet par terre n’ont jamais tué personne ! Les personnes que cela fait stresser (et j’en faisait partie il y a longtemps avant d’avoir 5 enfants ) devraient peut être chercher la raison de ce malaise chez eux ???

Je n’ai pas lu le livre encore. Je vais essayer de me le faire prêter ou direction la médiathèque pour leur demander s’ils l’ont sinon. On peut suggérer l’achat. Souvent ils prennent en compte nos demandes quand c’est pertinent. Et dans ce cas précis je pense que cela pourrait servir à beaucoup de monde ^^

Il s’agit d’être rationnel dans la façon de placer ses objets et de se respecter en respectant son intérieur et les objets qui s’y trouvent.

Je suis aussi minimaliste, donc cette méthode permet aussi en triant et en rangeant de faire le vide et de se débarrasser de ces objets qui nous encombrent car superflus. Si on en possède pas l’utilité autant les prêter, les donner, les vendre ou bien troquer  … On peut  plus de ranger, faire des rencontres. Ce qui est d’autant plus gratifiant !

De ce fait je me suis mise aux brocantes avec les enfants et on adore  ! Transmettre un objet même si c’est de façon pécuniaire est très valorisant. Les enfants apprécient beaucoup et cela leurs apprend la « valeur » des choses.

Attention on ne  jette rien svp ! Sauf si c’est vraiment dans un piteux état… et encore des fois en bricolant il y a toujours moyen de redonner une seconde vie à un objet.

 

Et vous   ? Comment rendez vous votre intérieur et votre vie plus agréable ?

 

 

 

Mon Zéro déchet à moi…

20150422_104514

 

Pas facile de vivre écolo de nos jours …  on est constamment jugé et moqué par les nombreux moutons qui forment notre société. Je sais ce n’est pas tendre comme expression mais c’est ce que je ressens.

On entend de plus en plus parler de zéro déchet, l’idée c’est de réduire au maximum voire de rendre inexistants nos déchets. Oui oui c’est possible !!

En changeant nos habitudes de consommation et aussi notre façon de voir les choses.

On a toujours l’impression qu’on subit les choses, que la pollution , les poubelles qui s’accumulent autour de nous, la nature qui petit à petit est détruite, le climat qui change… Que tout ça c’est pas notre faute, que c’est la faute des nantis qui nous gouvernent.

Et bien non, comme on dit les petites rivières font les grands océans. On a chacun notre part à faire et se contenter de baisser les bras en haussant les épaules ce n’est pas la solution !

On peut commencer par consommer intelligent, ne pas se contenter d’acheter ce que les magasins nous proposent. Avec leurs suremballages, produit prêts à consommer industriels tel que la magnifique petite madeleine dans son sachet individuel que l’on glisse sans complexe dans le sac du petit dernier  pour son goûter . Il y a des alternatives à tout ça et oui ! Il faut juste prendre le temps ! C’est sûr c’est un investissement personnel au début de se sortir des ses mauvaises habitudes tellement elles sont ancrées en nous.

La madeleine on peut la faire nous même et la glisser dans un boîte. Goûter épargné de l’écrasement et pas de déchet à la poubelle ! Yes !

Comme vous le savez nous vivons ma tribu et moi dans une maison  bois à la montagne, nous avons des toilette sèches, bassin de phytoépuration, potager  et récupérateur d’eau de pluie afin de minimiser notre consommation et notre impact sur cette chère planète.

Afin de réduire nos déchets on peut commencer par prendre le temps de faire des choses soit même. Les enfants adorent participer et aider à faire à manger. On peut faire ses  propres yaourts, ses gâteaux, ses glaces, cuisiner plus de produits frais venant du marché ou des petits producteurs locaux, bio de préférence ^^

Cela demande du temps c’est vrai mais c’est du temps que vous pouvez partager avec vos enfants.

Qui ne se rappelle pas des moments passés avec sa mamie, sa mère ou son père ( je faisais les pizzas avec papa !) à faire des gâteaux (mamie tarte au fraise) ou la cuisine (maman ratatouille) ? Ce sont des moments de pur bonheur, on s’en rend compte seulement un peu tard dans son existence c’est tout.

Moi je veux profiter de mes enfants aujourd’hui et leur inculquer  cette vision des choses : savoir profiter de tous ces petits bonheurs d’être ensemble, de partage.

De plus, c’est un super apprentissage pour eux, ils apprennent vite à se débrouiller tout seul. Et oui famille nombreuse c’est une véritable éducation !

Et pour laver les vêtements de tout ce petit monde je fais ma propre lessive avec du savon de Marseille : recette ici sur ce blog que j’aime bien.

Pour les vêtements, d’ailleurs je n’hésite pas à aller chez mon Emmaeus du plateau.

J’adore fouiner et trouver des perles dans leur gros bacs. Faut dire que j’étais habituée toute petite déjà. Ma mère m’emmener au marché où il avait la fripe et c’était parti pour des moments de recherche et quel bonheur quand on trouvait « la robe » ou  « le top » !

Ce système permet d’habiller tout le monde à moindre coût avec des vêtements de qualité car on trouve souvent de la marque. Faut avoir l’oeil .

Pour les débarbouillages et soin du visage et yeux du matin et du soir, on utilise des lingettes en coton lavables et réutilisables à volonté. Des bio aussi puisque c’est moi qui les faits ^^

 

 

J’utilise aussi l’appli Vinted car même si je suis bio et écolo j’ai envie d’être belle et pas de ressembler à un sac à patate ^^ Je réserve cette tenue quand je bricole ou quand je suis au jardin en mode off comme on dit  ha ha .

Pour la culture vous trouvez des sites de troc comme Troczone pour donner une seconde vie à vos  livres, cd, jeux et dvd. Et les broquantes de l’été on en parle ? Dans un autre post promis !

Pour faire ses courses et transporter ses affaires il y a aussi une alternative au sachet plastique. Oui c’est enfin interdit mais on trouve encore des commerçants qui essayent de nous refourguer leur stock. Et puis pour certains aliments (viande, poisson etc)  ils sont encore tolérés. Quand c’est pas les gens qui les réclament !!! Véridique , entendu sur le marché…

On peut utiliser des sacs en tissus, on en trouve de plus en plus dans

les commerces. Enfin  !

Certains viennent avec leur bocal ou leur sac en papier. On trouve de plus en plus d’ épiceries  à vrac. Dans pas mal de magasins bio (grande surface aussi) vous en avez aussi. Et pitié n’achetez pas de légumes bio en barquette sous plastique. J’ai posé la question du pourquoi et on m’a répondu que les légumes bio ne se conservaient pas bien car ils étaient pas traités. Pfff …

Voici ma dernière pierre à l’édifice :

20161206_185236

 

Mon magasin bio local :La Belle Verte m’a gentiment( merci à eux de leur confiance) commandé des pochons à vrac pour  légumes frais, et le vrac. J’ai donc confectionné 100  pochons en toile de coton bio !

Voilà à ma petite échelle ce que je fais au quotidien, tout est perfectible et j’espère encore progresser…

 

Et vous c’est quoi vos actions ZD ?

Le DIY ou le y a plus qu’à …

Ca y est l’hiver est enfin, enfin la !!!!!!

20170111_090520

Youyou la neige et tous ces petits plaisirs : congère, déneigement de la voiture, route glissante et autres joyeusetées… bon tous ces aspects là c’est quand on est adulte hein ?

Parce que les enfants eux ne voient que le côté ludique ! C’est parti pour les batailles de boule de neige, divers bonhomme ou bonnefemme de neige (et oui ici on est pour la parité  ^^), faire l’ange dans la neige, luge, ski et j’en passe.

Le problème avec toutes ces activités c’est qu’il faut être équipé pour affronter le froid.

En bonne mère de famille nombreuse, j’ai tout un stock de chapeaux, bonnets, écharpes, chaussettes et gants…

Petit problème je viens de m’apercevoir que le petit dernier, bientôt 3 ans n’a pas de gants. Problématique essentielle pour ses toutes petites mimines …

Arf son anniversaire c’est la semaine prochaine… faudra penser au cadeau … ah ben tient j’ai peut être trouvé  !!! Youpi !

Un cadeau en avance.

Ce qui est bien quand on bricole et coud comme moi, c’est que  quand il nous manque quelque chose, ben on court pas au magasin l’acheter ! On le fait soi même …

Le DIY le truc super à la mode en ce moment, ben moi je l’applique au quotidien car c’est valorisant de faire un truc soi même et aussi niveau budget c’est plutôt cool de se dire qu’on a rien dépensé ^^.

Donc me voilà en train de fouiller dans mes tiroirs de chutes de tissus pour faire des moufles bien chaudes à mon petit dernier .Tuto trouvé sur la toile ici. Merci internet de me faire gagner du temps.( faut dire que c’est une denrée rare par chez moi)

Heureusement il me reste de la polaire bio toute douce et bien chaude.

J’ai décidé de doublé l’intérieur avec du jersey oeko tex motif robot sympa que j’ai trouvé en coupon pas cher la dernière fois.

Tadam voilà le résultat !

 

20170114_102343

Besoin de Zafu !

Avec les dernières semaines de travail intensif et la fatigue des marchés de cet été, on fait un peu relâche à l’atelier en ce moment.

La machine à coudre n’a pas de répis toutefois car je couds pour moi !!

Cela faisait longtemps que j’avais envie d’un Zafu !

Vous savez c’est ce joli coussin dont on se sert pour méditer  :

zafu

 

La méditation c’est quoi ? Accessible à tout le monde, elle ne demande pas beaucoup de temps et apporte un bienfait immédiat. Un peu dur de s’y mettre au début, tellement la tête continue à bouillonner à l’intérieur ….

 

Pas facile de concilier ma vie familiale un peu compliqué en ce moment et la vie de Mémamnali qui est assez accaparante. Le besoin de me ressourcer devient urgent !!!

Même si j’arrive à me caler quelques séances de Yoga par ci par là, et que je me suis mise au Taïso, le besoin de me détendre et de me reconcentrer sur l’essentiel devient de plus en plus nécessaire…

Alors voilà un petit tuto trouvé sur le net qui me semble pas trop compliqué pour coudre son propre Zafu.

Couture en cours :

 

Et voilà la housse qu’il reste à  remplir , les chutes de tissus vont enfin pouvoir servir  !

20161021_143935

 

Remplissage avec  les chutes et ajout  de fleurs de lavande pour un effet encore plus relaxant.

20161021_144319

Et oui j’ai plein de chutes de tissus ! J’avais tout stocké en pensant à mon futur Zafu…

 

Résultat Final :

 

20161021_150204

Celui là est un crash-test mais j’en suis contente, il est simple avec un petit rappel des tissus Mémamnali sur le dessus qui est assez zen.

Sur le prochain j’intégrerai un poignée de transport. Je n’y avais pas pensé quand j’ai coupé le tissu. A suivre la housse pour ranger mon Zafu afin de le protéger des assauts de mes petits monstres. Faudrait pas qu’ils viennent perturber ma méditation !

Pendant que je mets les photos et que je fini mon article, on commence déjà à se battre pour savoir  qui va l’utiliser en premier !!!  Et on me réclame un deuxième Zafu …

 

Soleil ? Soleil !

On le cherche, il se cache et nous abandonne… Soleil veux tu bien montrer ton nez ?

Allez en attendant qu’il revienne une petite promo sur ma boutique ETSY :

Avec le code promo JUIN16 valable jusqu’à fin juin, bénéficiez de 15% de remise à partir de 20€ d’achats sur toute la boutique !

Faites vous plaisir ou offrez un cadeau original et bio à une amie enceinte.

DSC_0790

En attendant je file terminer mes petits « en cours » pour ma participation au Festival Mamasté qui se passe à la Bastille à Grenoble. Un lieu d’exception pour un festival exceptionnel autour de la parentalité et le bien être pour femme enceinte…

affiche mamaste