Le souffle 

Le premier souffle comme le dernier sont des étapes symboliques de la vie. On prend ce que la vie nous offre et on rend ce qu’elle nous a donné dans un ultime souffle.

La respiration est un élément vital pour notre corps mais aussi pour notre esprit. On parle d’inspiration au sens de prendre de l’air pour nourrir les cellules de notre corps mais aussi de laisser venir les idées dans notre esprit.

La nature est une source constante d’inspiration. Elle est changeante à chaque saison. Chaque jour est différent de l’autre…

Laisser le souffle du vent caresser son visage, ses cheveux, son corps. Se laisser aller et être dans l’instant en communion avec les éléments . Cette légère brise, le bruit du feuillage qui frissonne dans les arbres, le clapoti de l’eau, le pépiement joyeux des oiseaux.

Laisser tous ces éléments extérieurs à soi, prendre le dessus et ne faire que les accueillir dans la pleine conscience des choses.

Se laisser aller également à ressentir son corps dans cet instant. L’écouter dans son intégralité, lui laisser la parole avec bienveillance.

Ressentir le souffle de la vie transmit par cette nature généreuse et bienfaitrice. Ressentir son propre souffle qui s’apaise dans un silence. Accepter la plénitude que nous procure cet instant. L’accueillir et le savourer car il est éphémère  comme chaque moment de son existence et se dire que le bonheur est là dans tous ces souffles…     

A vivre sans passion…

La passion est déraisonnable diront certains.  Les peureux, les frileux  de l’existence qui restent bien sagement à attendre que le temps passe. Ils regardent les autres passer, pas de prise de risque, pas de surprise. Pas de vague…

Mais quel ennui profond ils ressentent ! Un beau jour on se réveille et on contemple son existence et on se dit : « et voilà c’est déjà fini ? Qu’est ce  que j’ai fait de ma vie ? Ai je été heureux(se) ? Ai je apporté du bonheur aux autres ? Ai je été utile ?  »

La vie est un risque de tous les jours. La vivre passionnément est une façon de la prendre à bras le corps. On se saisit de chaque instant comme si cela pouvait être le dernier.

Savourons chaque opportunité que nous rencontrons. La vie est un chemin long certes mais le voyage est très rapide. Nous avons une multitude de choix, de possibilités qui s’offrent à nous. Chaque pas que nous faisons l’un après l’autre, est un risque de l’on prend. Un pari sur le futur. Une hypothèse, un espoir…

Moi j’ai choisi de vivre de cette façon. D’arrêter d’avoir peur du lendemain. Du regard des autres, des incertitudes. Je fonce dans la vie et tant pis si les embûches, les problèmes se dressent devant moi. Je ferais face. A chaque problème une solution existe.

Bien entendu la vie n’est pas un long fleuve tranquille, c’est ce qui fait son charme.

Comment apprécier les bons moments si nous ne rencontrons pas des jours « sans »

Des jours tristes où tout va mal, ou rien ne se passe comme on le voudrait. Les jours où des coups durs nous tombent dessus comme pour nous mettre à l’épreuve.

Alors ces jours on relève la tête, bombe le torse et on se dit cette phrase de Nietzsche au combien célèbre mais tellement juste : « Ce qui ne tue pas rend plus fort ».

Ne pas se laisser abattre, se laisser aller à la raison.

Etre raisonnable et se faire un raison. C’est abandonner …

La vie met ses épreuves sur notre chemin pour une raison c’est certain. Je n’ai pas la prétention d’avoir toutes les réponses. Mais ce que  je sais c’est que ces raisons sont sûrement valables.

Je vois ces épreuves comme un moyen de se dépasser, de s’améliorer. Comme si nous devions perpétuellement retravailler des choses que nous n’avons pas acquise dans une autre vie. Une vie précédente.

Il faut alors écouter son coeur, au plus profond de soi et prendre les bonnes décisions même si elles nous font peur. Car oui la raison est toujours là pour nous protéger de ce que nos passions pourraient nous faire faire. Des choses qui nous paraissent  folles et inconscientes. C’est elle qui dressent ces questions et ses hésitations dans notre esprit et qui sème le doute et l’hésitation. Faut il pour autant les écouter ???

A vivre sans passion, on vit sans vivre vraiment…

 

 

 

 

Je mets le nez dehors

Cela fait plusieurs semaines que je ne viens pas vous faire de coucou.

Après un long hiver de travail intense au chaud, il est temps pour les créations de mettre le nez dehors.

En effet la période du printemps est une période assez intense à l’atelier. On travaille sur des nouveaux produits, on choisit de nouveaux textiles :

Mémamnali sort et va à votre rencontre sur les marchés. Afin de recueillir vos impressions et vous présentez les nouveautés. Vous pouvez donc ainsi toucher les tissus et vous rendre compte de la qualité du coton , du lin et aussi du chanvre (toujours bio) que je travaille.

Pour les nouveautés vous pouvez désormais retrouver des balles de préhension Montessori. Et oui j’ai craqué suite à une demande je m’y suis mise et cela n’est pas si compliqué que ça à coudre.

C’est très relaxant à monter c’est le double effet Montessori ^^

DSC_0681 (2)

Après les coussins étoiles , les chats débarquent dans l’atelier !

Avec ce coussin en velours ultra doux ! Des petites moustaches viennent décorer ce coussin et toujours ces yeux kawaii dont les enfants raffolent :

DSC_0767 (2)

 

Des bavoirs  parfaits  pour faire des cadeaux de naissance !

DSC_0708 (2)

Amour  et quête de soi. 

Je ne pense pas que les personnes soit figées dans le temps, dans leurs personnalités.

On apprend tous les jours et même à l’article de la mort la vie peut encore nous donner des leçons. Pour cela il faut être à l’écoute de soi, des autres, de l’univers… 

Nous ne venons pas au monde nu et vide comme une coquille de noix.

Chaque bébé qui naît  a déjà un formidable potentiel en lui, il est empreint de ses vies antérieures. C’est un cycle qui se répète sans cesse. 

A nous de savoir travailler pour faire de chaque nouvelle vie qui nous est offerte, une meilleure que celle que nous avons déjà eu.

Cette nouvelle vie ne va pas être lisse et sans embûches ,sinon c’est pas drôle nan ?Nous avons à la saisir avec amour, espérance et force.

La vie est un tel tourbillon, surtout dans notre société moderne où  l’agitation est quasi perpétuelle, le travail de plus en plus contraignant, que nous aspirons à plus de calme, de sérénité, de retour vers les choses essentielles.

Nous comprenons enfin l’importance de prendre soin de soi. Et pas seulement de son corps avec l’alimentation tout d’abord, l’activité physique etc mais aussi de son moi intérieur qui peut être mis à rude épreuve des notre naissance. 

En effet nous portons le « fardeau » de nos parents et la vie vient nous rajouter d’autres épreuves. 

Chaque décision, choix que nous allons faire, aura un impact significatif sur notre vie et sur celle de ceux qui nous entoure.

Notre moi intérieur a aussi besoin qu’on prenne soin de lui. Les gens sont de plus sensibilisés au développement personnel et ce n’est pas un effet de mode mais une réelle prise de conscience.

Plus on avance dans l’âge et cette sensation que l’horloge tourne de plus en plus vite nous montre (attention crise de la quarantaine ^^ )  ce qui importe vraiment dans la vie.

Est-ce vraiment d’avoir une maison, un mari, des enfants, une voiture et tout le confort matériel qu’on nous fait miroiter depuis notre tendre enfance ???

Ben, force est de constater que non bien sûr.  Le vide est toujours là car personne ne nous explique le vrai sens de la vie. Il faut faire son propre chemin pour enfin comprendre la signification de  » tout ça « …

On part alors en quête… En quête de soi. On recherche un bien être qu’aucun biens matériels ne pourra nous apporter…

On se recentre sur l’essentiel.

Savoir profiter de chaque instant. Chaque petites miettes de bonheurs … nous passions à côté sans même les voir. Leur aspect fugace et éphémère nous empêcher de saisir la vrai valeur de ces miettes. Un moment câlin avec son  enfant, un oiseau qui chante, un rire, la sensation du soleil sur la peau et tellement d’autres choses encore…

J’ai découvert récemment les massages  Shiatsu technique ancienne japonaise qui utilise la pressions des doigts pour rétablir l’équilibre du corps.


Je me suis remise au yoga avec plus d’assiduité et je deviens accro à mes séances. Fini le chocolat pour moi vive le yoga !

Je ressens un bien être immédiat lors de ma pratique.

J’essaie aussi de temps en temps la médiation même si ce n’est pas facile avec un esprit comme le mien  qui bouillonne en permanence. ..

J’initie aussi mes enfants quand ils veulent bien participer.  

 Chaque jour est un nouveau défi. Savoir profiter et saisir la quintessence de l’instant. 

Et vous qu’elle sont vos moyens pour vous « retrouver » ?

La vie en partage 

On parle souvent de transition énergétique d’un point de vue écologique mais moi j’ai envie de parler de transmission qui nous apporte aussi des solutions écologiques.

Comme une madeleine de Proust que je garderais en permanence sur moi j’ai plein de souvenirs et de connaissances qui m’ont été transmis par mes aînés  tels que mes grands parents, tante et parents…

Enfant j’ai toujours aimé côtoyer des personnes âgées car j’avais soif d’apprendre et qui de mieux placés que les « anciens » pour partager avec moi. Petit diablotin exubérant à la curiositée  avide…

Maintenant que je suis à mon tour grand mère et que  mes « anciens » sont au fil du temps passés de l’autre côté, je suis en recherche (pas forcément active) de personnes bienveillantes capables de partager humblement le savoir que la vie a pu leur apprendre.

Les « anciens » ne faisaient pas  que des choses ringardes et has been  comme peut le dire la jeunesse d’aujourd’hui qui nous traite  de « vieux con » comme à chaque génération d’ailleurs. Le sentiment amoureux est un état que même les « anciens » ont vécu et qui traverse les âge sans prendre une ride. La seule chose qui diffère c’est le contexte  économique et social qui change la donne et complique parfois la situation.

On assiste actuellement à un retour en arrière sur beaucoup de comportements de consommation. Ce qu’on appelle  le minimalisme n’est pas une nouveauté. On utilisait des mouchoirs en tissu,des sacs en toile ou filet à  provision, on faisait nos conserves, on ne jetait rien de type vaisselle, rasoir, stylo, sac…

Les « anciens » avaient déjà beaucoup de solutions pour ne pas gaspiller et sous couvert de faire des économies ils savaient  protéger la planète en ne l’inondant pas de déchets inutiles.

On se servait de ce que la nature nous offrait : bois, matières végétales, du verre qui sont des matières durables et renouvelables.

Comme vous le savez j’ai été élevé  « écolo » et pour moi ce n’est pas un effet de mode ou une prise de conscience tardive, c’est en moi. C’est comme ça, cela fait partie du partage qui m’a été transmis.

Parfois c’est au détour d’une rencontre  que la magie se produit… on retrouve ce partage !

On retrouve chez un « ancien »  le savoir fabriquer utile et l’envie de donner sans contreparties juste pour que le fil conducteur de la vie  ne se casse pas.

Je mets volontairement des  » autour du mot ancien car pour moi ce n’est pas un mot péjoratif, mais un mot empreint de respect et d’affection. C’est pourquoi je tenais à le mettre en avant. Un peu comme la chanson « mon vieux ».

Lors de mes participations à des marchés de créateurs j’ai l’occasion de rencontrer beaucoup de personnes venant d’horizons différents. Que ce soient les personnes venant visiter le marché ou les  exposants.

C’est lors d’un de ces marchés que j’ai rencontré un gentil monsieur retraité qui fabrique des paniers en osier. Et j’ai craqué ! Mon amour pour les paniers  et le savoir faire de ce monsieur ainsi que sa gentillesse m’ont décidé à lui passer commande.

Voici donc mon joli panier dis Italien. Me demandait pas pourquoi il s’appelle comme ça c’est peut être le modèle qui vient d’Italie …

img_20170214_181847_000

Je suis donc allé chercher ce panier directement chez cet « ancien » et j’ai eu le plaisir de voir son atelier.

 

Ambiance madeleine de Proust à fond , je replonge dans des souvenirs (odeur, outils …) de mon papa, atelier de mon papy tenu par mon oncle (imprimerie)…

Enfant, j’étais toujours fourrée avec mon père dans son cagibi où il bricolait.

20170213_142259-2

Lors de ma visite chez ce monsieur j’ai pu voir ses outils, établi, nombreux  gabarit à panier. Nous avons échangé sur sa passion pour la vannerie.

En effet il a appris cet artisanat lors de sa retraite et il transmet son savoir lors d’atelier dans les écoles, association et donne aussi des cours chez lui, tout ça bénévolement.

Étant très curieuse je l’ai bombardé de questions, auxquelles il a eu la gentillesse de répondre mais étant passionné par ce qu’il faisait cela n’a pas eu l’air de trop le déranger ^^

J’ai bien envie d’apprendre cet art mais avec mes journées déjà archi chargés, je me dis que moi aussi j’attendrais la retraite pour apprendre.

Ce moment de partage fut un réel bonheur pour moi. Je repars avec mon panier non sans avoir repasser commande pour un panier à pique nique avec des couvercles qui se rabattent sur le dessus.

 

Je range mon bordel…

… et j’optimise ma vie.

DSC_1430

Avant le mot ranger signifiait pour moi : ouvrir un placard ou une boîte tout coller dedans et vite refermer la porte ou le couvercle. Et hop on en parle plus.

Depuis quelques temps j’ai entamé un changement dans  ma vie de femme, de mère et d’être humain.

Je me suis rendu compte que cette méthode du « je mets tout dans le placard » était nocive car cela ressemble un peu à la procrastination  Ouh le vilain mot !!! Il s’agit du fait de remettre au lendemain ce que l’on peut faire le jour même. Avec le temps on se retrouve à jamais rien faire de ce que l’on avait prévu. Et le temps file à une allure !!!

Heureusement nous avons souvent déménagé et cela nous a permit à chaque fois de faire le tri des affaires que l’on accumulait. Beaucoup de gens n’ont pas cette « chance » et accumule au fil du temps tout un tas de « bordilles » comme on dit dans le Sud. Et c’est leurs enfants qui ont la joie de tout trier et  débarrasser quand vient le jour de leur grand départ… Procrastination …

 

atelier

Depuis que je travaille chez moi, je me rends compte de l’importance d’avoir un tant soit peu d’ordre dans les objets que j’utilise pour travailler. Pas trop cool de chercher ses ciseaux ou ses bobines de fils…  Du coup c’est promis je vais Konmariser mon atelier et si je suis contente  du résultat ce sera au tour de la maison. J’ai déjà Konmariser ma vie en éloignant les mauvaises personnes de moi …

la-magie-du-rangement-la-methode-konmari-16850456

Le livre La magie du rangement de Marie Kondo  a donné un mouvement qui s’appelle la Méthode Konmari. Je ne vous ferais pas un explicatif de cette méthode car on trouve déjà plein d’articles et de blogs traitant déjà du sujet. Je vous passerai les photos de mon bordel aussi j’ai envie de vous préserver. Et je vous épargnerais aussi les merveilleuses photos de mon intérieur étincelant avec rien qui traine car ce style de photo me fait peur et m’angoisse. Nous vivons dans nos maisons et cela est normal d’avoir un peu d’objet ci et là qui sont juste posé et ne demande rien à personne. Un livre posé ou un jouet par terre n’ont jamais tué personne ! Les personnes que cela fait stresser (et j’en faisait partie il y a longtemps avant d’avoir 5 enfants ) devraient peut être chercher la raison de ce malaise chez eux ???

Je n’ai pas lu le livre encore. Je vais essayer de me le faire prêter ou direction la médiathèque pour leur demander s’ils l’ont sinon. On peut suggérer l’achat. Souvent ils prennent en compte nos demandes quand c’est pertinent. Et dans ce cas précis je pense que cela pourrait servir à beaucoup de monde ^^

Il s’agit d’être rationnel dans la façon de placer ses objets et de se respecter en respectant son intérieur et les objets qui s’y trouvent.

Je suis aussi minimaliste, donc cette méthode permet aussi en triant et en rangeant de faire le vide et de se débarrasser de ces objets qui nous encombrent car superflus. Si on en possède pas l’utilité autant les prêter, les donner, les vendre ou bien troquer  … On peut  plus de ranger, faire des rencontres. Ce qui est d’autant plus gratifiant !

De ce fait je me suis mise aux brocantes avec les enfants et on adore  ! Transmettre un objet même si c’est de façon pécuniaire est très valorisant. Les enfants apprécient beaucoup et cela leurs apprend la « valeur » des choses.

Attention on ne  jette rien svp ! Sauf si c’est vraiment dans un piteux état… et encore des fois en bricolant il y a toujours moyen de redonner une seconde vie à un objet.

 

Et vous   ? Comment rendez vous votre intérieur et votre vie plus agréable ?

 

 

 

Le DIY ou le y a plus qu’à …

Ca y est l’hiver est enfin, enfin la !!!!!!

20170111_090520

Youyou la neige et tous ces petits plaisirs : congère, déneigement de la voiture, route glissante et autres joyeusetées… bon tous ces aspects là c’est quand on est adulte hein ?

Parce que les enfants eux ne voient que le côté ludique ! C’est parti pour les batailles de boule de neige, divers bonhomme ou bonnefemme de neige (et oui ici on est pour la parité  ^^), faire l’ange dans la neige, luge, ski et j’en passe.

Le problème avec toutes ces activités c’est qu’il faut être équipé pour affronter le froid.

En bonne mère de famille nombreuse, j’ai tout un stock de chapeaux, bonnets, écharpes, chaussettes et gants…

Petit problème je viens de m’apercevoir que le petit dernier, bientôt 3 ans n’a pas de gants. Problématique essentielle pour ses toutes petites mimines …

Arf son anniversaire c’est la semaine prochaine… faudra penser au cadeau … ah ben tient j’ai peut être trouvé  !!! Youpi !

Un cadeau en avance.

Ce qui est bien quand on bricole et coud comme moi, c’est que  quand il nous manque quelque chose, ben on court pas au magasin l’acheter ! On le fait soi même …

Le DIY le truc super à la mode en ce moment, ben moi je l’applique au quotidien car c’est valorisant de faire un truc soi même et aussi niveau budget c’est plutôt cool de se dire qu’on a rien dépensé ^^.

Donc me voilà en train de fouiller dans mes tiroirs de chutes de tissus pour faire des moufles bien chaudes à mon petit dernier .Tuto trouvé sur la toile ici. Merci internet de me faire gagner du temps.( faut dire que c’est une denrée rare par chez moi)

Heureusement il me reste de la polaire bio toute douce et bien chaude.

J’ai décidé de doublé l’intérieur avec du jersey oeko tex motif robot sympa que j’ai trouvé en coupon pas cher la dernière fois.

Tadam voilà le résultat !

 

20170114_102343

L’an que ven …

Après une pause dans le blog, j’écris aujourd’hui parce qu’avec chaque nouvelle année qui débute vient son lot de bonnes résolutions et d’espoir. Comme s’il suffisait d’avancer juste d’un jour et que tout puisse changer. Comme s’il suffisait de se souhaiter la bonne année pour que tout change.

dsc_0712-2

C’est avec le même esprit neuf qu’un tout petit enfant que nous nourrissons des rêves…

Cette fois ci promis ce sera la bonne  ! La bonne année pour être heureux, pour changer ce qui ne va pas dans notre quotidien, notre comportement.

Promis cette année tout ira bien, on perdra du poids, on  sera pas malade, on aura plein d’argent…

Comme si le bonheur se calculait en fonction du poids que nous renvoi la balance, en fonction des résultats de nos analyses médicales, de l’état de notre porte monnaie…

Promis je serais moins exigeante envers les autres et envers moi même, je laisserai le temps passer sans chercher désespérément à le retenir.

Promis je profiterai de chaque instant fugace de bonheur dont on ne comprend l’existence et la valeur qu’une fois qu’ils sont passés :un câlin d’enfant le matin au réveil, un café partagé avec quelqu’un de cher, un éclat de rire,un paysage observé lors d’une ballade, un lever de soleil, un regard échangé, un baiser et tant d’autres…

Je sais très bien que cette année ne va rien m’apporter, c’est à moi de faire en sorte qu’elle soit différente des autres années.

Les souhaits, les vœux ne valent rien si nous ne décidons pas réellement que de bonnes choses nous arrivent.

 

 

 

 

Besoin de Zafu !

Avec les dernières semaines de travail intensif et la fatigue des marchés de cet été, on fait un peu relâche à l’atelier en ce moment.

La machine à coudre n’a pas de répis toutefois car je couds pour moi !!

Cela faisait longtemps que j’avais envie d’un Zafu !

Vous savez c’est ce joli coussin dont on se sert pour méditer  :

zafu

 

La méditation c’est quoi ? Accessible à tout le monde, elle ne demande pas beaucoup de temps et apporte un bienfait immédiat. Un peu dur de s’y mettre au début, tellement la tête continue à bouillonner à l’intérieur ….

 

Pas facile de concilier ma vie familiale un peu compliqué en ce moment et la vie de Mémamnali qui est assez accaparante. Le besoin de me ressourcer devient urgent !!!

Même si j’arrive à me caler quelques séances de Yoga par ci par là, et que je me suis mise au Taïso, le besoin de me détendre et de me reconcentrer sur l’essentiel devient de plus en plus nécessaire…

Alors voilà un petit tuto trouvé sur le net qui me semble pas trop compliqué pour coudre son propre Zafu.

Couture en cours :

 

Et voilà la housse qu’il reste à  remplir , les chutes de tissus vont enfin pouvoir servir  !

20161021_143935

 

Remplissage avec  les chutes et ajout  de fleurs de lavande pour un effet encore plus relaxant.

20161021_144319

Et oui j’ai plein de chutes de tissus ! J’avais tout stocké en pensant à mon futur Zafu…

 

Résultat Final :

 

20161021_150204

Celui là est un crash-test mais j’en suis contente, il est simple avec un petit rappel des tissus Mémamnali sur le dessus qui est assez zen.

Sur le prochain j’intégrerai un poignée de transport. Je n’y avais pas pensé quand j’ai coupé le tissu. A suivre la housse pour ranger mon Zafu afin de le protéger des assauts de mes petits monstres. Faudrait pas qu’ils viennent perturber ma méditation !

Pendant que je mets les photos et que je fini mon article, on commence déjà à se battre pour savoir  qui va l’utiliser en premier !!!  Et on me réclame un deuxième Zafu …

 

Trousse multi usage

Aujourd’hui dans l’atelier je couds pas mal  pour préparer les prochains marchés, Noël se profile  aussi à l’horizon… et du coup pas mal de boulot en ce moment !

J’ai aussi envie de coudre pour moi. Cela faisait longtemps que j’avais envie d’une trousse.

Une trousse pas trop grande à glisser dans mon sac où je pourrais ranger tout ce qui traine dans mon sac. Des huiles essentielles, stick roll on, paquet de mouchoirs, clé usb, etc,bref tout ces petites choses qui ont vite fait de rouler au fond du grand sac que j’ai ! Il est alors impossible de mettre la main dessus  grrr…

On trouve pas mal de trousses fait main sur le net fait par des créatrices talentueuses telle

que  Quizascréations

trousses-grande-pochette-zippee-17787467-p1160572-jpg-d2218b-22bac_570x0

La Fabrique Iséroise dont je fais  partie est une association de créatrices fait main dans divers domaines tels que les bijoux, décoration, couture etc

Pour cette trousse j’avais envie d’utiliser mes propres tissus (et oui toujours mes fameuse chutes de tissus !).

Alors voilà j’ai utilisé ce tuto fait par un fée. Super jeu de mots ha ha  !

Bien expliqué et bien imagé, il est accessible à toutes les couturières expérimentées.

Et voici le résultat pour ma petite trousse :

 

J’ai même fait une petite poche intérieure !

J’ai utilisé de la toile métis lin/coton et pour la doublure un chute de tissu dont j’apprécie particulièrement le motif. Je l’avais mis de côté sans savoir encore l’usage que j’allais en faire … Il est parfait pour ma trousse.

La taille de la trousse est à adapter en fonction de votre zip. J’avais une fermeture éclair de 15 cm de long, j’ai bien sûr adapté la largeur de la trousse à sa taille.

C’est à vous le tour, à vos MAC et laissez parler votre imagination ! Cette trousse ferait un parfait cadeau de noël pour votre famille et ou ami(e)s.

Enregistrer