Mon Zéro déchet à moi…

20150422_104514

 

Pas facile de vivre écolo de nos jours …  on est constamment jugé et moqué par les nombreux moutons qui forment notre société. Je sais ce n’est pas tendre comme expression mais c’est ce que je ressens.

On entend de plus en plus parler de zéro déchet, l’idée c’est de réduire au maximum voire de rendre inexistants nos déchets. Oui oui c’est possible !!

En changeant nos habitudes de consommation et aussi notre façon de voir les choses.

On a toujours l’impression qu’on subit les choses, que la pollution , les poubelles qui s’accumulent autour de nous, la nature qui petit à petit est détruite, le climat qui change… Que tout ça c’est pas notre faute, que c’est la faute des nantis qui nous gouvernent.

Et bien non, comme on dit les petites rivières font les grands océans. On a chacun notre part à faire et se contenter de baisser les bras en haussant les épaules ce n’est pas la solution !

On peut commencer par consommer intelligent, ne pas se contenter d’acheter ce que les magasins nous proposent. Avec leurs suremballages, produit prêts à consommer industriels tel que la magnifique petite madeleine dans son sachet individuel que l’on glisse sans complexe dans le sac du petit dernier  pour son goûter . Il y a des alternatives à tout ça et oui ! Il faut juste prendre le temps ! C’est sûr c’est un investissement personnel au début de se sortir des ses mauvaises habitudes tellement elles sont ancrées en nous.

La madeleine on peut la faire nous même et la glisser dans un boîte. Goûter épargné de l’écrasement et pas de déchet à la poubelle ! Yes !

Comme vous le savez nous vivons ma tribu et moi dans une maison  bois à la montagne, nous avons des toilette sèches, bassin de phytoépuration, potager  et récupérateur d’eau de pluie afin de minimiser notre consommation et notre impact sur cette chère planète.

Afin de réduire nos déchets on peut commencer par prendre le temps de faire des choses soit même. Les enfants adorent participer et aider à faire à manger. On peut faire ses  propres yaourts, ses gâteaux, ses glaces, cuisiner plus de produits frais venant du marché ou des petits producteurs locaux, bio de préférence ^^

Cela demande du temps c’est vrai mais c’est du temps que vous pouvez partager avec vos enfants.

Qui ne se rappelle pas des moments passés avec sa mamie, sa mère ou son père ( je faisais les pizzas avec papa !) à faire des gâteaux (mamie tarte au fraise) ou la cuisine (maman ratatouille) ? Ce sont des moments de pur bonheur, on s’en rend compte seulement un peu tard dans son existence c’est tout.

Moi je veux profiter de mes enfants aujourd’hui et leur inculquer  cette vision des choses : savoir profiter de tous ces petits bonheurs d’être ensemble, de partage.

De plus, c’est un super apprentissage pour eux, ils apprennent vite à se débrouiller tout seul. Et oui famille nombreuse c’est une véritable éducation !

Et pour laver les vêtements de tout ce petit monde je fais ma propre lessive avec du savon de Marseille : recette ici sur ce blog que j’aime bien.

Pour les vêtements, d’ailleurs je n’hésite pas à aller chez mon Emmaeus du plateau.

J’adore fouiner et trouver des perles dans leur gros bacs. Faut dire que j’étais habituée toute petite déjà. Ma mère m’emmener au marché où il avait la fripe et c’était parti pour des moments de recherche et quel bonheur quand on trouvait « la robe » ou  « le top » !

Ce système permet d’habiller tout le monde à moindre coût avec des vêtements de qualité car on trouve souvent de la marque. Faut avoir l’oeil .

Pour les débarbouillages et soin du visage et yeux du matin et du soir, on utilise des lingettes en coton lavables et réutilisables à volonté. Des bio aussi puisque c’est moi qui les faits ^^

 

 

J’utilise aussi l’appli Vinted car même si je suis bio et écolo j’ai envie d’être belle et pas de ressembler à un sac à patate ^^ Je réserve cette tenue quand je bricole ou quand je suis au jardin en mode off comme on dit  ha ha .

Pour la culture vous trouvez des sites de troc comme Troczone pour donner une seconde vie à vos  livres, cd, jeux et dvd. Et les broquantes de l’été on en parle ? Dans un autre post promis !

Pour faire ses courses et transporter ses affaires il y a aussi une alternative au sachet plastique. Oui c’est enfin interdit mais on trouve encore des commerçants qui essayent de nous refourguer leur stock. Et puis pour certains aliments (viande, poisson etc)  ils sont encore tolérés. Quand c’est pas les gens qui les réclament !!! Véridique , entendu sur le marché…

On peut utiliser des sacs en tissus, on en trouve de plus en plus dans

les commerces. Enfin  !

Certains viennent avec leur bocal ou leur sac en papier. On trouve de plus en plus d’ épiceries  à vrac. Dans pas mal de magasins bio (grande surface aussi) vous en avez aussi. Et pitié n’achetez pas de légumes bio en barquette sous plastique. J’ai posé la question du pourquoi et on m’a répondu que les légumes bio ne se conservaient pas bien car ils étaient pas traités. Pfff …

Voici ma dernière pierre à l’édifice :

20161206_185236

 

Mon magasin bio local :La Belle Verte m’a gentiment( merci à eux de leur confiance) commandé des pochons à vrac pour  légumes frais, et le vrac. J’ai donc confectionné 100  pochons en toile de coton bio !

Voilà à ma petite échelle ce que je fais au quotidien, tout est perfectible et j’espère encore progresser…

 

Et vous c’est quoi vos actions ZD ?

Publicités

Quelle foire !

qf-fb-grand

Les articles Mémamnali bio seront présents le Dimanche 25 Septembre à Mens au coeur du Trièves. C’est un grand plaisir pour moi d’apporter ma modeste contribution à cet évènement. Le thème cette année est la transition.

Transition énergétique , économique et sociale qui sont des enjeux majeurs pour le futur de la planète.

Pour plus d’informations sur la foire je vous laisse suivre le lien ici

 

 

Mon petit coin…

Mon petit coin à moi est un lieu tranquille où j’aime me rentre seule même si parfois les enfants et même le chat aussi aimeraient être avec moi.

C’est un lieu tellement intime que je ne vous en montrerais même pas de photos, na !

Quand je sors de mon petit coin, pas de bruit … Le silence … Quel plaisir pour mes oreilles et quelle discrétion aussi !

Allez je ne vous fais pas plus languir…

Mon petit coin , vous en avez un aussi ! On dit bien je vais au petit coin …

Ca y est ! Bravo, vous êtes trop fort ,vous  avez deviné, je parle de mes toilettes !

Comme je vous l’ai raconté ici nous avons un bassin de phytoépuration pour les eaux usées de notre maison. Ce bassin est associé à des toilettes sèches.

J’ai l’habitude de dire que nous sommes comme des chats, on fait dans de la litière  : )

Nous avons 2 toilettes , 1 en rdc et 1 à l’étage pour les enfants(surtout la nuit) et nous avons donc investit dans 2 seaux en inox. Ne pas les prendre trop grand sinon ils sont trop lourds à porter.

seau-inox-20-litres

L’avantage de l’utilisation de toilettes sèches outre le fait d’économiser de l’eau est aussi la joie de savoir que quand je vais aux toilettes je crée une valeur et non un déchet.

En effet le contenu du seau est vidé et composté dans un bac à l’extérieur de la maison.

Pour cela nous avons plusieurs bacs afin d’effectuer une rotation.

Quand un bac est plein et composte tranquillement nous en commençons un autre.

L’année suivante nous vidons le bac dans le jardin etc.

Nous obtenons ainsi un compost que nous pouvons utiliser pour faire pousser nos potirons (ils en raffolent).

Lorsque nous avons eu le projet de construire notre maison en bois,

maison_bois

nous avons rapidement pensé écologique. Les toilettes sèches nous sont apparues comme une évidence.

Nous habitons à la campagne et c’est vrai que l’utilisation des toilettes sèche est pratique pour nous. Nous avons aussi une scierie pas loin afin de nous fournir gratuitement en sciure. Tous ces éléments ont été  réfléchis avant de construire notre maison. D’ailleurs pendant le chantier cela été l’un des premiers coin à avoir été utilisé.  ^^

Bien pratique quand la maison  n’était pas encore raccordée à l’eau.

Pour nous accompagner dans notre démarche nous avons recueilli pas mal d’informations auprès d’internet et  de livres aussi.

Celui qui est devenu notre bible est « Un petit coin pour soulager la planète » de Christophe Elain.

D’ailleurs il a sa place dans nos toilettes !

Il explique l’utilité des toilettes sans eau parce que c’est bien de cela qu’il s’agit.

L’eau va devenir une denrée rare. Il est important de l’économiser et de ne pas la polluer.

L’utilisation des toilettes sèches sert ces 2 causes. De plus dans le livre l’auteur explique aussi que même en ville on peut se mettre aux toilettes sèches.

Le petit plus quand on se sert de toilettes sèches c’est que vous pouvez vraiment laisser aller votre imagination quand à la déco que vous voulez pour vos toilettes. Les nôtres sont en bois, forcément on vit dans une maison bois. Faut rester raccord  : )

Nous avons fabriqué un petit tiroir pour stocker la sciure et on a même une super pelle  en inox pour recouvrir nos œuvres !

 

 

 

 

Ca peut toujours servir…

DSC_1479

Ne le jette pas ca peut toujours servir … Voilà ce que me disait ma mère quand j’étais petite… Une phrase qu’avait l’habitude de dire nos aînés et qui a malheureusement disparue avec le temps …

Lorsque je crée un grand bavoir, un coussin pour bébé ou autre, je coupe à la bonne taille mes tissus grâce à mes patrons. Vous seriez effaré de voir le nombre de chutes que l’on obtient !

J’aime pas jeter, avec moi rien ne se perd tout se transforme comme en chimie  hi hi

Je récupère donc toutes mes chutes et je les trie par taille. J’ai plusieurs sacs réservés pour ça. Les gros morceaux sont triés par couleurs et je sais toute de suite à quoi ils vont être destinés. Je travaille beaucoup à l’improvisation et j’aime laisser mon imagination vagabonder pour trouver une seconde vie à mes bouts de tissus. Je m’organise en triant tout dans des boites à chaussures sur lesquelles je note leur futur usage. Cela peut prendre plus ou moins de temps pour que je leurs donne une seconde vie.

Il m’arrive parfois de réouvrir une boite et oh surprise d’y trouver des bouts de tissus que j’avais oublié! Je laisse toujours une note dans la boite ce qui fait que mon idée n’est pas oubliée elle !

J’ai trouvé super l’idée de faire un alphabet en tissu pour les bambins qui veulent commencer à découvrir les lettres. Un jeu dans la lignée Montessori où l’enfant découvre les lettres tout en jouant.

 

J’ai encore tout un stock de petits morceaux, je  crois bien que de nouveaux alphabets vont être en cours …

Avec les chutes plus importantes on peut faire des lingettes lavables nettoyantes. Super pratique et économique. Un vrai « plus » écologique pour ne pas accroître nos  déchets et même les réduire.

DSC_0844

 

Bref l’atelier de Mémamnali est ultra performant en recyclage !

Et vous ? que faites vous de vos chutes de tissus ?

Bio

Bio pour biologique, un mot qui occupe presque 100 % de ma vie et bio pour aussi biographie.

Que je vous présente un peu le pourquoi de ma démarche.

Étant petite j’ai toujours vu ma mère, grand mère ou tante tricoter, crocheter et coudre et c’est donc très tôt que j’ai su utiliser une machine à coudre. J’ai fait mes premières réalisations vers 11 ans. J’ai toujours aimé faire moi même des vêtements au tricot pour chacun de mes enfants et même pour mon cher et tendre. La maison  était ainsi joyeusement décorée par mes créations, coussins, rideaux et autres…

Vivant dans une famille très proche de la nature et sensible aux questions d’environnements, j’ai très tôt été sensibilisé à l’écologie et aux économies d’énergie afin de préserver la planète. Je vous parlerais dans un autre article de l’endroit où je vis que nous avons conçus de façon écologique.

Par la suite je suis devenue maman d’une belle tribu de 5 enfants. A chaque naissance, je suis devenue de plus en plus intéressée par l’alimentation biologique, le portage et le maternage. J’ai allaité chacun de mes enfants, plus longtemps pour les 3 derniers afin de leur apporter le meilleur. Allaitement toujours en cours pour le petit dernier d’ailleurs …

Soucieuse de respecter leur développement et leur autonomie je les ai toujours laissé faire leur propre découverte lors des repas que nous partagions tous en famille. Je pratiquais sans le savoir ce que l’on appelle aujourd’hui la DME ( diversification alimentaire menée par l’enfant) et un jour pour mon 5ème enfant je me suis dit qu’il était temps que je fasse quelque chose, que j’apporte ma pierre à l’édifice…

Alors l’idée de la création d’un bavoir plus long et plus couvrant que ceux que l’on trouve d’ordinaire a germé dans mon esprit. Je voulais aussi des manches élastiquées pour éviter que mon bébé ne se salisse les manches de ses vêtements. Je me suis mise au travail et j’ai commencé par créer mes bavoirs dans de vieilles serviettes éponge afin de les tester sur mon petit dernier… C’est tout naturellement que j’ai voulu que mes bavoirs soient exclusivement fabriqué en textiles biologiques. Entièrement fait main ils sont conçus de manière à être durable. Ils sont uniques, solides, sains, écolos car ils peuvent servir à toute une fatrie.

J’ai donc pris mon courage à deux mains car j’avais vraiment envie de changer de vie, je ne m’épanouissais plus dans mon travail. J’ai donc puisé dans ma passion pour le bio et l’amour de mes enfants pour créer Mémamnali , une marque qui se veut proche de la nature, respectueuse de l’environnement et qui veut apporter un endroit accueillant et  sain pour les bébés et leurs mamans !

Je crée aussi pour les mamans car lors du développement de ma marque je suis devenue grand mère et j’avais envie que ma fille qui attendait son premier enfant soit dorlotée.

Et oui les femmes enceintes connaissent souvent le mal de dos. J’avais déjà utilisé un coussin de grossesse  et j’ai donc eu envie de faire des coussins naturel remplis de balles de millet dont la housse est en coton biologique tout doux. Ma fille a donc été la première « testeuse » de mes coussins ! Sa fille a pu aussi profiter des bavoirs de sa manou…

Prise dans le tourbillon  de mon projet ma fille  contribue aujourd’hui grandement au développement de Mémamnali. Graphiste sous le nom de lapetiteulva,  elle a crée mon logo, mes cartes de visites et flyer. Toujours pleine d’idées elle dessine pour moi les appliqués qui décorent les bavoirs. Elle dessine et invente des modèles pour mes doudous, bavoirs etc… Une belle collaboration qui commence pour une entreprise familiale.

On nettoie vert et vous ?

 

Avec le printemps qui revient doucement les plantes commencent bien à pousser.

Aujourd’hui on s’est donc atteler au nettoyage de printemps de notre bassin de phytoépuration que nous avons construit nous même avec l’aide de la société Aquatiris. Il a pas l’air bien grand (4 mètres par 4) mais il est largement suffisant pour nous(famille de 7 personnes)

La maison est équipée de toilettes sèches ou TLB et du coup  le bassin ne sert que pour nos eaux usées. Nous n’utilisons  que des produits naturels et bio pour nettoyer et les plantes du bassin nous disent merci.

Le bassin est composé de 3 sortes de plantes, d’ailleurs certaines trouvent l’endroit accueillant. Il a donc fallu couper les anciennes plantes qui ont séché pendant l’hiver ( on ne les enlève pas car cela protège les racines  du froid. Ici les températures peuvent descendre jusqu’à – 20 °) ainsi que les « mauvaises herbes » qui envahissaient le bassin au détriment des « bonnes plantes ». Je mets volontairement des guillemets car pour moi il n’y a pas de mauvaises herbes.

Il ne reste donc dans le bassin que les 3 plantes autorisées :

Des iris jaune pas encore en fleurs … patience…

iris

 

Des Salicaires qui vont faire de belles fleurs mauves

DSC_0767

Des Scirpes un peu couchés

scirpe

 

Le bassin est le lieu d’accueil des escargots ! Un bonheur pour mon petit bouchon qui les adore !

DSC_0769

Et vous quel est votre geste pour préserver la planète ?

 

1 an …

1 an pour le blog de Mémamnali :

nom

Que le temps passe vite… Voilà déjà un an que l’idée d’un bavoir unique apparaissait dans mon esprit de mère débordée. Entre le boulot et mes 5 enfants, il faut dire que j’ai des journées bien chargées. Mais l’âge aidant (et oui les 40 ans sont déjà là) j’ai eu envie de faire quelque chose par moi même et comme on dit « d’apporter ma pierre à l’édifice ».

J’avais envie d’être mon propre patron en m’épanouissant dans une activité qui aurait du sens pour moi. Coudre des bavoirs pour bébé dans un tissu sain et écologique tels que le coton bio et le lin bio est une activité pour moi très gratifiante car elle correspond tout à fait à la direction que j’ai envie de donner à ma vie.

De la création de mon prototype à bientôt la création de mon entreprise, il y a eu des hauts et des bas. Mais l’envie de réussir a toujours été là.

DSC_0907
On tâtonne avec les couleurs…
DSC_1091
Et résultat final

Après les bavoirs, un gamme de jouet pour bébé en textile bio est en cours…

N’hésitez pas à me suivre et allez voir ma page FB pour avoir des nouvelles de l’atelier.