Une rentrée sous le signe du zéro déchet !

Vous rentrez de vacances ou elles sont déjà terminées. Vous avez pu profiter de moments de détentes, balades seul ou en famille qui vous ont permis de vous ressourcer. Peut être avez vous fait votre marché sur votre lieu de vacances. Vous avez fait vos achats chez les épiciers ou petits magasins de proximité.

Et cela vous a apporté une réflexion sur la façon dont vous faisiez vos courses.

Et si pour la rentrée on restait sur ces habitudes ? Fini les courses effrénées derrière notre caddie dans des supermarchés immenses.

Et si on changeait ? Et si on prenait du temps pour faire les achats de la maison tout en savourant ce moment ?

On en profiterez également pour revoir notre mode de consommation. En particulier s’interroger sur le mode de fabrication et de conditionnement des produits alimentaires qui nous sont proposés.

On sait désormais que le plastique ne peut être recyclé complètement comme on peut le voir dans ce reportage de Cash Investigation et que le recyclage que nous faisons à notre échelle n’a pas forcément le résultat escompté. Nos déchets ne sont pas recyclés complètement et ce n’est pas en les expédiant à l’autre bout du monde comme de la poussière qu’on glisse sous le tapis, qu’ils vont disparaître.

Il est donc plus qu’impératif de stopper nos achats de produits sur emballés sous plastique que les géants de l’industrie alimentaire s’obstinent à remplir dans nos supermarchés et autres magasins alimentaires.

Si on achète pas, ca ne se vend pas. Nous avons donc ainsi le choix de ne pas être complice.

L’achat de nos aliments en vrac dans des épiceries vrac locales est une alternative. Les sacs à vrac, bocaux en verre seront parfaits pour stocker et conserver vos aliments. Privilégiez les achats chez l’épicier local.

Pour les légumes, emportez vos sacs en tissus, filets à provisions ou cabas et rendez vous chez votre maraîchers pour acheter des fruits et légumes de saisons

Un autre point important concernant l’usage du plastique alimentaire est sa potentielle toxicité sur la santé des consommateurs. En effet comme l’on l’explique dans cette émission « On n’est plus des pigeons! », il faut se méfier des emballages en plastique.

On essaie alors de faire en sorte que nos maisons ne soient pas l’abri de substances potentiellement toxiques pour nous et notre famille.

Voici par exemple la recette de lessive que nous utilisons chez nous.

Pour votre salle de bain voici une sélection d’articles en coton Bio.

zéro déchet en coton bio
Articles zéro déchet en coton bio fait main en France

Des mouchoirs en tissus Bio, ainsi que des éponges lavables sont les nouveautés de cette année dans la boutique Mémamnali.

Ce sont des produits qui sont à la fois sains car en coton bio certifié GOTS et aussi zéro déchet car réutilisable à volonté. La gamme des articles zéro déchet va s’étoffer avec des lavettes/torchons, sacs à pains ainsi que des pochettes à en cas.

Pour les soins de bébé vous trouverez des lingettes en éponges de coton biologique.

Et pour accueillir bébé en restant dans le zéro déchet tout en minimisant vos dépenses, retrouvez ici tous nos conseils publiés l’an dernier sur ce blog.

Alors pour la rentrée on s’y met ?

Publicités

Maternité

Lorsqu’on fait le choix de devenir maman c’est tout un nouvel univers qui s’ouvre à nous.

Le  » je » devient « nous » car désormais on ne pense plus qu’à soi mais à ce petit être qui est en construction.

Ce petit habitant qui grandit en nous.

On se recentre sur notre corps, à l’écoute de ses besoins afin d’apporter le meilleur à ce futur petit être. Les soins du corps sont très importants dans cette période de bouleversements hormonaux.

On prend alors soin de notre alimentation si on le faisait pas déjà avant. Il est essentiel de se nourrir correctement et non pas doublement pour 2 comme on l’entendait souvent. Les nutriments apportés par la nourriture que vous mangez seront beaucoup mieux assimilés afin que bébé en profite également.

Faites vous plaisir pendant ces moments en mangeant de tout raisonnablement. Bien entendu privilégiez une alimentation à base de produits frais, locaux et issue de l’agriculture biologique. Cela vous servira comme bonnes habitudes pour la suite si vous allaitez.

Pendant votre grossesse il est important de prendre soin de son corps afin l’accompagner dans notre changement corporel.

Vous pouvez pratiquer le yoga prénatal. Il vous aidera à rester en forme et à préparer votre corps au jour de l’accouchement. Vous travaillerez votre souplesse et solliciterez vos muscles afin de rester en forme. Pour la gestion du stress et des angoisses que peuvent nous apporter entre autres la peur de l’accouchement, la sophrologie est une méthode qui  vous accompagne tout au long de la grossesse. On trouve également des cours de préparation à l’accouchement proposés par des sages femmes. J’ai eu recours à ces cours pour ma dernière grossesse et la sophrologie m’a beaucoup aidé, alors que j’avais une grossesse avec un contexte familial difficile.

Avec la  grossesse  viennent beaucoup de désagréments physiques notamment le mal de dos et la difficulté à dormir. La prise de poids, le changement de centre de gravité avec le bidon en avant, nous donne mal au dos. Les hormones, le mal de dos et bébé qui s’amuse à donner des coups la nuit ne nous aident pas non plus à dormir correctement.

C’est pourquoi chez Mémamnali on propose des coussins de grossesse particulièrement adaptés aux futures mamans. Confortable et sain, le coussin s’adapte sans contrainte aux courbes de votre corps et vous permet de vous reposer. Les balles de millet dont il est garni sont des précieuses alliées pour l’endormissement avec leur odeur délicate. Leur fluidité vous permettra de trouver la meilleure position pour vous soulager des douleurs et trouver le sommeil.

Ce coussin allié de votre détente, peut vous accompagner en salle d’accouchement pour vous aider pendant le travail à prendre des postures qui vous soulageront pendant le travail.

 

Par la suite quand bébé est là il sera très pratique pour les premiers temps de l’allaitement, vous évitant toute tension dans les bras quand vous mettez bébé au sein.

Pour les douleurs post partum et retour de couche la Bouillotte en coton bio garni de lin bio aux propriétés naturellement antalgiques vous sera aussi bien utile.

 

Pour vous accompagner lors de votre séjour à la maternité, vous pouvez retrouver un kit maternité sur la boutique qui se compose de :

– Un lot de serviettes hygiéniques lavables en coton bio flux important

– un lot de  coussinets d’allaitement imperméables avec son pochon de rangement

– un lot de lingettes lavables coton bio

kit zéro déchet maternité

 

La grossesse est un moment d’attente et de réflexion. On se questionne et on se projette sur comment vont se passer les choses, comment on veut accueillir cet enfant etc …

C’est le moment idéal et propice pour se renseigner sur le maternage, l’allaitement, la diversification alimentaire, l’éducation bienveillante au travers également de la pédagogie Montessori.

On trouve sur la toile de nombreux blogs et site qui nous informe et sont un lieu de partage et d’échange.

En voici quelques uns :

Grandir et naître autrement

Des revues qui vous ouvrent sur un autre regard concernant la parentalité

Site Lèche League

un site riche en informations sur l’allaitement.

www.diversificationalimentaire.com

voici un site sur l’alimentation des tous petits dont je parlais précédemment ici

Si vous avez des sites ou des blogs qui parle d’éducation positive et de parentalité de façon bienveillante que vous trouvez intéressants, n’hésitez pas à les laisser en commentaires.

3 ans bientôt…

Cette aventure a commencé il y a bientôt 3 ans.

Un accident de voiture, un arrêt maladie, une rupture conventionnelle et Bye-Bye le monde du salariat pour une vie passionnante d’entrepreneuse ! Des hauts, des bas mais toujours la conviction que je suis à la bonne place. Enfin un sens à ma vie !

Dès la création de l’auto entreprise avec débuts sur ALM puis sur Etsy vous avez pu découvrir et suivre le développement des différentes gammes de produits en textiles bio Mémamnali.

Mémamnali bio

Ma présence sur les marchés bio, d’artisans et de créateurs autour de Grenoble qui m’a permis de vous faire découvrir mon univers et me conforter avec vos retours positifs sur le fait que j’avais fait le bon choix.

Mon désir dès le départ était de proposer des articles qui me correspondaient et qui vous plairaient aussi. Fait main en France à petite échelle afin de toujours rester proche et à l’écoute de vos besoins.

Les textiles bio certifiés GOTS ont été une évidence pour créer pour les bébés et les mamans.

Étant moi même maman 5 fois je me trouve pleine d’inspiration pour offrir des produits de qualité pour vous accompagner dans votre maternité avec bienveillance et douceur.

J’ai été élevé par des parents qui m’ont transmis très tôt un regard très critique sur la société de consommation, ses dérives et ses excès. Ils m’ont transmis l’amour de la nature, de l’écologie et l’importance et la valeur des choses. Ils étaient zéro déchet et anti Gaspi bien avant l’heure 😀

Après les Bébés et les Mamans la collection Zéro déchet Mémamnali a vu le jour. Une collection pour revenir à l’essentiel.

Simple, pratique et épurée, elle vous accompagne pour limiter et stopper vos déchets.

Il est plus que temps aujourd’hui à l’heure des marches pour le climat que tout le monde prenne conscience de l’urgence d’agir. Que chaque geste individuel devienne un grand collectif efficace.

Aujourd’hui l’entreprise va bien. Elle a débuté en statut auto entreprise et bientôt le développement aidant une société sera crée en 2019. Mémamnali restera tel qu’il a été créée mais continuera de partager avec vous et d’être à votre écoute.

Pour cela je vais recentrer l’offre de la boutique sur ce qui vous tient à cœur comme le soin du corps et le bien être avec des produits naturels et fait main.

Afin d’être toujours attentive à vos besoins, la boutique propose désormais la personnalisation de vos commandes. Car comme vous, chaque commande est unique.

Prénoms à broder, choix des couleurs de ruban, broderie d’identification sur les sacs à vrac, etc  sont disponibles pour personnaliser vos achats.

Les articles Mémamnali sont disponibles sur la plateforme Etsy et bientôt également sur notre futur site internet qui est actuellement en construction. Bien entendu dès qu’il sera prêt nous vous tiendrons informés.

Et comme pour tout anniversaire qui se respecte, un CADEAU est aussi de la partie !

Il sera disponible sur la boutique dès demain car c’est aussi l’anniversaire de la créatrice.

 

Féminité

Féminité un grand mot pour toutes les femmes. Qu’est-ce que c’est vraiment ?

Cela ne se résume pas à une seule apparence et aux diktats de la beauté que la société nous imposent. C’est s’assumer en tant que femme avec ses propres forces et ses propres faiblesses et être capable d’écouter sa féminité et surtout de l’entendre c’est à dire la comprendre.

Pour cela il va falloir apprendre à être à l’aise avec son corps, l’accepter tel qu’il est et aimer sa propre personnalité. Chaque personne est différente, il n’y a pas de standard type de ce que la féminité doit être. A chacune de s’inventer comme elle le ressent avec son vécu, ses expériences bonnes ou mauvaises.

Être une femme aujourd’hui c’est être une femme à la féminité libre puissante et bienveillante envers elle même.

Être femme c’est écouter sa féminité et la respecter.

Pour être à l’ écoute de soi et de son corps, il faut être a l’écoute de son cycle menstruel.

Chez Mémamnali nous avons bien compris son importance c’est pourquoi depuis plus d’un an nous avons développé une gamme de kit de serviettes hygiéniques lavables en coton bio afin d’accompagner les femmes dans leur féminité. Kits à compléter avec des serviettes vendues à l’unité ou en lot.

Désormais les règles ne sont plus subies mais valorisées. Elles font parties de notre féminité et ne doivent pas être tabou.

Le cycle menstruel est le meilleur allié de la femme. Le connaître permet de s’adapter aux différents moments de son cycle. Chaque période correspond à des moments plus ou moins créatifs, des moments d’énergie ou alors de repli sur soi. Il faut accepter son cycle avec bienveillance et non le subir. Il deviendra alors votre allié.

Le statut de Femme est aussi liée au statut de Maman pour celles qui font le choix de devenir mère. Le corps change et se modifie avec les grossesses, allaitement et aussi le temps qui passent. Ce sont des étapes normales dans la vie d’une femme.

S’ accepter et s’aimer telle que l’on est sont des étapes primordiales pour être épanouie dans sa féminité.

On peut lors de « Cercle de femmes » venir discuter sans jugement ni tabou entre femmes.

Dans ces moments on peut poser « ses valises » et se rendre compte au travers de l’écoute et du partage des expériences d’ autres femmes que l’on rencontre toutes les mêmes problématiques au cours de notre vie. Savoir que d’autres femmes vivent la même chose est rassurant et réconfortant.

Pour développer son potentiel féminin je vous conseille la lecture de ce livre dans lequel je me suis plongé il y a quelque temps :

« Ame de sorcière ou la magie du féminin » d’Odille Chabrillac

 

 

Elle y parle notamment des groupes ou communautés qui peuvent être « un manteau qui nous protège et un filet qui nous reçoit »

Il est ainsi temps « de ne plus avoir peur, et d’accepter de se mêler, de danser avec le monde et les hommes une nouvelle rencontre, de faire entendre notre spécificité tout en conservant notre liberté. »

Cadeau de Noël

Je n’ai pas été très présente sur le blog car l’activité de Mémamnali est très prenante. La boutique en ligne marche très bien ainsi que les partenariats avec les professionnels. Je me consacre désormais à ces seules activités, vous ne  verrez donc plus le stand Mémamnali sur les marchés autour de Grenoble.

Petite nouveauté de fin d’année, nous avons déménagé dernièrement pour une nouvelle maison plus grande où l’atelier a trouvé sa place bien évidemment. Plus d’espace et une meilleure organisation pour travailler.

Vous apprécierez particulièrement les lingettes lavables, cotons démaquillants et serviettes hygiéniques lavables  en coton bio de la boutique qui vous aident dans votre démarche vers le zéro déchet.

SHL en coton bio

 

Lingettes lavables éponge bio

 

Cotons bio ovale en polaire bio

Vous me demandez souvent comment laver vos articles zéro déchet et c’est pour ça que je vous offre ici ma recette de lessive maison que je fais depuis quelques années. Elle est assez efficace et écolo. Dites moi ce que vous en pensez en commentaire.

 

Je vous dis à bientôt sur la boutique Mémamnali. Je vous souhaite de passez de belles fêtes près des gens que vous aimez.

Que la fin de l’année soit sereine et bienveillante  pour vous. A 2019…

 

Un défi pour les parents : Bébé et Zéro Déchet …

bébé_naissance_zéro_déchet

Objectif Zéro déchet

Vive les bloggeurs qui, sur la toile, distillent avec bonheur leurs conseils pour préserver notre planète. Et ça commence par des gestes simples, et du bon sens ! On les suit ?

Vous le savez, nous sommes sensibles chez Mémamnali Créations Bio à la préservation de l’environnement, à l’instar de la Famille zéro déchet
Pour vous accompagner dans votre démarche vers le Zéro Déchet pour vous et votre bébé, Mémamnali vous propose toute une gamme de produits qui sont bien évidemment en tissus bio certifié GOTS.

La naissance d’un bébé va chambouler la vie des futurs parents ainsi que l’organisation de la maison. Pour l’arrivée de bébé il est pertinent de se poser les bonnes questions:

De quoi bébé a-t-il réellement besoin ?

De quoi avez-vous envie ?

A partir de ce moment la vous pourrez établir une liste des « besoins » pour préparer sa venue.

On peut faire  également le choix de l’occasion. Entre les vide-greniers, les copines déjà mamans, les groupes Facebook et les nombreux sites de puériculture et de vide-dressing d’occasion vous avez le choix. En plus, les vêtements de bébé sont souvent très peu portés ou neufs donc aucun scrupule à acheter de l’occasion.

Les agités du bocal nous mettent en garde avec humour mais fermeté contre les couches jetables des grandes enseignes qui, disent-ils : « contiennent énormément de produits chimiques tels que le SAP (polyacrylate de sodium) qui est un polymère absorbant qui transforme le pipi en gel pour garder les fesses de bébé au sec ! Mouais … sauf qu’on ne nous dit jamais que c’est cancérogène sur l’emballage, évidemment … et que ça irrite la peau des bébés. »

diapers
Et de poursuivre : « Il s’agit donc maintenant de faire des choix, soit on continue de mettre des couches jetables classiques bourrées de saletés chimiques, soit on achète des couches dites « écologiques » à base de cellulose certifiée SFC, sans chlore et sans parfum, soit on passe aux couches lavables comme nous le conseille la Famille Zéro Déchet dans cet article.

Et pourquoi pas se lancer comme ces mamans dans la HNI (hygiène naturelle infantile) !
hygiène_bébé

Oui, c’est à nous de tout changer nos habitudes, et de renouer avec une consommation responsable pour commencer ! Ensuite, pas à pas, petit à petit, goutte d’eau après goutte d’eau et au quotidien, on parviendra à faire bouger les lignes.
Chiche ?

La vie en couleur

La vie en couleur selon le tout petit

Les enfants sont attirés par les couleurs

Fondamentales dans le développement de votre progéniture, les couleurs sont les premiers éléments à partir desquels elle va expérimenter son sens de la vue.

Vous l’avez sans doute remarqué ; le tout-petit est systématiquement attiré par les couleurs vives ; c’est parce que les stimulations visuelles qu’elles génèrent enrichissent ses connexions neuronales.

Les couleurs, ou plutôt le changement de couleurs d’un élément à l’autre, est le premier critère de différenciation auquel se fie l’enfant quand sa vision est encore en construction. Il garde l’habitude de toujours associer un objet à une ou des couleurs, et donc utiliser la couleur pour reconnaître les choses. C’est pourquoi il est capital de l’entourer d’objets aux couleurs variées. Attention cependant à ne pas le submerger que de couleurs qui « flashent », vous risquez de saturer ses capacités d’assimilation. À l’inverse, s’il n’est confronté qu’à des tons pastel, il ne sera pas assez stimulé. Un bon équilibre entre les couleurs nettes et les couleurs nuancées est donc souhaitable.

Evitez le rose pour les filles et le bleu pour les garçons

Bleu, vert, rouge, jaune… Ne négligez aucune des couleurs primaires, car toutes lui seront utiles. Si vous décorez une chambre spécialement pour son arrivée, pensez-y ! Le tout-rose pour les filles et tout-bleu pour les garçons n’est pas recommandé : préférez le mélange ! On laisse désormais les idées reçues au placard pour mieux piocher dans la palette de couleurs qui s’offre à nous. On pense blanc lumineux, vert amande tendre, variations de jaunes toniques, quelques nuances de pastel, du gris souris, et pourquoi pas un bleu rétro ? Ce qu’il faut savoir, c’est que toutes les couleurs sont permises à condition de bien savoir les associer.

pexels-photo-459953

 

Et n’oubliez pas une chose ; puisque la couleur sert au bébé à différencier les choses, elle va rapidement lui servir à les choisir. C’est donc en préférant certaines couleurs et en délaissant d’autres qu’il commence à affirmer ses goûts, et donc à se construire en tant qu’individu.

Petit guide des couleurs

Dans l’ouvrage La couleur des émotions (1)

« La joie est représentée par le jaune car elle brille comme le soleil et fait vibrer le cœur telle une abeille.

La tristesse par le bleu car elle refroidit le cœur comme un jour de pluie. Parfois, des larmes coulent des yeux.

La colère est symbolisée par le rouge car elle brûle tout sur son passage telle une flamme destructrice. Parfois, tu déverses ta colère sur les autres.

La peur est représentée par le noir car elle se cache dans la nuit. Quand on a trop peur, on peut devenir méchant.

La sérénité est représentée par le vert car elle est légère comme une feuille au vent. Quand on est apaisé, la vie se déroule aisément et tout semble facile.

Quand on connaît les émotions, il est plus facile de les comprendre. Savoir ce que l’on ressent, c’est important.

Le livre se termine par une question : « Peux-tu me dire ce que tu éprouves ? ». »
La couleur des émotions de Anna Llenas (éditions Quatre Fleuves)

La perception des couleurs au fils des mois

Premières semaines : Le nouveau-né perçoit la luminosité du rouge par contraste en opposition aux autres couleurs.

Avant 6 mois : Le bébé est sensible aux forts contrastes que sa vision encore confuse lui permet de percevoir.

Entre 6 mois et 1 an : Il prend conscience qu’il existe des couleurs différentes… Même s’il ne les dissocie pas encore les unes des autres !

Puis… il va perfectionner et affiner sa vue, apprendre notamment à reconnaître les couleurs primaires.

Balle coloré Montessori

 

 

Crédit photo: Pexels.com

Guide de survie à l’attention des jeunes parents

Guide de survie à l’attention des jeunes parents

jeunes_parents
Guide pour les jeunes parents

Approche bienveillante, rituels apaisants, attitude respectueuse de l’environnement valent mieux que mesures de rétorsion et ultra consommation. Croyez-nous ; il existe des solutions positives pour vous aider à passer le cap parfois difficile de la petite enfance.

Des blogs et des forums à foison, une multitude d’ouvrages en librairie, des vidéos de conseils aux parents sur le web, des ateliers, des conférences… L’éducation positive (1) et la parentalité bienveillante entraîne un réel engouement dans l’hexagone. Venu d’Outre-Atlantique, le concept d’éducation positive s’appuie sur les neurosciences et, dans la lignée de célèbres pédagogues (Montessori, Freinet…), il prône l’écoute des besoins de l’enfant et de ses sentiments. Avec elle, plus question de fessées ou de menaces ; on favorise l’autonomie, la coopération…

Des principes dans lesquels nombre de parents se retrouvent.
« Notamment parce qu’ils ne veulent pas reproduire l’éducation qu’ils ont reçue et dont ils ne gardent pas forcément un bon souvenir », souligne Charlotte Ducharme, auteur de Cool parents make happy kids*.

« Si le tout petit enfant a des ressources innées, il ne peut se développer seul. C’est la qualité de la dynamique d’interaction avec son entourage qui va lui permettre, ou non, de déployer toutes ses capacités au cours de son développement. Pour ce faire, la position éducative des adultes prenant soin de lui est fondamentale » explique Sylvie Beaudic, psychomotricienne et psychothérapeute.

Et Nicolas Marquis, professeur de sociologie à l’université Saint-Louis de Bruxelles d’ajouter :

« On considère de plus en plus l’enfant comme un adulte en devenir. Il est désormais affublé de tout un tas de besoins dont on ne se préoccupait pas trop avant. Si hier on pouvait lui imposer des décisions en scandant « parce que c’est comme ça », aujourd’hui nombre de parents co-construisent son éducation avec lui. Les rituels tiennent une place importante dans cette démarche.
L’heure du coucher est synonyme d’enfer pour bien des parents et souvent, on finit par s’exaspérer et perdre patience. Quant à l’enfant, qui réclame des histoires, un verre d’eau ou un énième câlin pour retarder le moment de se mettre au lit, il est tout simplement victime du syndrome de rappel. Quelle réaction adopter ? Suivons les conseils de mpedia.fr

maman_bebe
Rituel pour le coucher

 

  • Il est essentiel d’instaurer un rituel.  En répétant les mêmes gestes tous les soirs, vous créez une ambiance apaisante et confiante avec votre bébé.
  • Débutez ce rituel d’actions répétées quotidiennement dès la salle de bains avec le bain, puis le pyjama avant d’installer votre bébé dans son lit.
  • Fermez les rideaux ou les volets, installez-le confortablement.
    Veillez à ce qu’il vive un moment calme et paisible avant le coucher : éviter les jeux excitants, les chatouilles, les lancers de ballon ou d’oreillers…
  • Votre voix est importante, elle est bien connue de votre enfant. Parlez-lui, fredonnez une berceuse ou chantez une chanson, racontez une histoire (même si le contenu n’est pas saisi, la musicalité de la langue est opérante). Au fur et à mesure que votre enfant grandit, vous pourrez lire une histoire avec lui, avant de le laisser lire tout seul.
  • N’attendez pas que votre enfant soit endormi pour le mettre dans son lit. Il est très important qu’il apprenne à s’endormir dans son lit, ainsi il aura moins de mal à trouver le sommeil tout seul. Quittez la chambre avant qu’il soit endormi, afin qu’il apprenne à faire la transition vers la nuit.
  • Rassurez votre enfant en lui montrant que vous n’êtes pas loin, que vous pouvez revenir le voir s’il pleure, ou s’il se sent mal. Il peut être rassurant pour votre bébé de faire le tour des « bonnes nuits », en l’emmenant voir les différents membres de la famille. Il comprendra ainsi que la nuit est une séparation, qui sera suivie de retrouvailles !
  • Ne faites pas trop durer le rituel, au risque de gêner l’endormissement de votre bébé.
  • Enfin, n’hésitez pas à imaginer vos habitudes et vos instants de douceur avec votre bébé. Ils sont privilégiés. C’est un moment précieux pour vous également, pour être en harmonie avec votre enfant.

 

sommeil_des_enfants
Enfant serein

Dans son livre  » Un enfant serein  » , Gilles Diederichs nous distille de précieux conseils pour aider notre enfant à être positif, détendu et apaisé. Le livre au format 8,5X12 cm se glisse aisément dans un sac ou une poche. Cela permet de le feuilleter quand bon nous semble ou en cas de force majeure !

  • Le Conseil de l’Europe, qui en fait la promotion, en donne cette définition : « La parentalité positive renvoie à un comportement parental qui respecte l’intérêt supérieur de l’enfant et ses droits, comme l’énonce la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant qui prend aussi en compte les besoins et les ressources des parents. Les parents qui agissent ainsi veillent au bien- être de l’enfant, favorisent son autonomie, le guident et le reconnaissent comme un individu à part entière. La parentalité positive n’est pas une parentalité permissive : elle fixe les limites dont l’enfant a besoin, de manière à l’aider à s’épanouir pleinement. La parentalité positive respecte les droits de l’enfant et favorise l’éducation dans un milieu non violent. »

 

Pédagogie Montessori : on commence quand ?

Certains la jugent trop permissive, d’autres débonnaires mais qu’est-ce au juste que la pédagogie Montessori ?
Favoriser la confiance en soi, l’autonomie, tout en permettant à l’enfant d’évoluer à son propre rythme et en toute liberté et mettre l’enfant au cœur de l’apprentissage, c’est un bon début pour appréhender cette approche.
Disons le tout net. Nous sommes pour. Grâce à la pédagogie Montessori, de la maternelle au lycée, les enseignants y cultivent bienveillance, autonomie et créativité.

Eduquer, ce n’est pas dresser

pexels-photo-590471

Un peu d’histoire pour commencer : à l’origine, il y a Maria Montessori.
« Éduquer, ce n’est pas dresser » prône celle qui, en janvier 1907 ouvre la première Maison des enfants (Casa dei Bambini en italien). Sa force ? Mettre à la disposition des écoliers un matériel adapté, mais surtout, les laisser libres de choisir les activités qu’ils souhaitent faire, pendant le temps qu’ils le désirent. Surprise pour Maria Montessori ; dès trois ans, les petits sont capables de faire preuve d’une concentration et d’une autodiscipline inattendues. C’est ainsi que nait la pédagogie Montessori
Aujourd’hui, plus de 20 000 écoles ont ouvert leurs portes.

« L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir. »

kids-girl-pencil-drawing-159823
Selon Montessori, l’essentiel est que l’enfant soit concentré. Pas qu’il soit raide ou lent. D’ailleurs, mieux vaut ne pas leur mettre des étiquettes. ; « tu es lent », « tu es rapide », au risque de l’enfermer dans un qualificatif. Et Maria Montessori d’ajouter que le rythme de chacun peut varier en fonction des moments de la journée, de l’activité, des différentes périodes de son développement, et que les apprentissages des enfants se font par à-coups.

Ils se font aussi et surtout par l’expérience. L’enfant doit manipuler, de façon tangible et concrète, avec ses cinq sens. Par exemple, pour expérimenter l’unité, la dizaine, la centaine etc. on utilise des perles. Les enfants peuvent les soupeser, les comparer, et intégrer, par la vue et le toucher, leurs différences ou leurs proportionnalités. Des activités proposées plutôt en individuel, afin que les enfants s’approprient les concepts de façon personnelle.

pexels-photo-298825
La pédagogie Montessori n’est heureusement pas réservée à l’école. Des activités Montessori peuvent aussi être mises en œuvre chez soi.
A la maison, on peut choisir de faire confiance à l’enfant en organisant un cadre au sein duquel, tout en étant accompagné, il est libre de ses mouvements et peut élargir ses limites de façon progressive. Cela peut se traduire par un lit sans barreau ou une patère dans l’entrée à sa hauteur. Evitez le parc autant que faire se peut. Par ailleurs, plutôt que de présenter l’escalier comme un danger ou un interdit, on prend un temps avec l’enfant, même petit, pour lui apprendre à le monter et à le descendre.

crayons-coloring-book-coloring-book-159579
Vous l’aurez compris, la pédagogie Montessori est surtout un état d’esprit, une attitude bienveillante. On ne considère pas l’enfant comme un être que l’on modèle, mais comme une personne à part entière. Alors, convaincus ?

A lire :
http://www.famille-epanouie.fr/methode-montessori/
Apprends moi à faire seul, La pédagogie Montessori expliquée aux parents, Charlotte Poussin (Eyrolles)
60 activités Montessori pour mon bébé, de Marie-Hélène Place et Eve Hermann (Nathan)
100 activités d’éveil Montessori (1 – 4 ans), Eve Hermann

 

Education : la bienveillance s’étend en Isère !

Education positive et bienveillante
Parentalité positive

 

Conférences au sommet, mobilisation sur les réseaux sociaux, multiplication des ateliers…

L’éducation positive

tisse sa toile dans notre département. Et on se réjouit !

En mars dernier, se tenait à Saint-Martin-d’Hères une conférence sur l’éducation positive dans le cadre du cycle de conférences Fil Good qui œuvre pour lier recherche et bien-être dans la société, animée par Ilona Boniwell, Dr en psychologie.

« Le bien-être est la priorité des parents pour leurs enfants mais ils se questionnent beaucoup sur la meilleure manière d’aboutir à ce résultat. A l’école on développe essentiellement des compétences académiques même si l’on vise à plus long terme une bonne insertion sociale et professionnelle et par là même un bien-être durable. »
Un constat édifiant livré par les conférenciers et avec qui nous nous sentons en accord. L’éducation positive concerne les formes d’éducation qui favorisent les compétences utiles aux apprentissages et celles aidant à acquérir un mieux-être, de même que le « vivre ensemble ». Il s’agit d’une approche innovante s’appuyant sur les recherches en psychologie positive et en éducation.
Docteur en psychologie, vice-présidente de l’Association française et francophone de Psychologie Positive (AFfPP), fondatrice de Scholavie, Ilona Boniwell est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la psychologie positive dont le dernier Pour des ados motivés : les apports de la psychologie positive  avec C. Martin-Krumm (Ed. Odile Jacob, 2015).

pexels-photo-853408
Bienveillance éducative en Isère

Et si on éduquait les parents ?

Quelle chance, dans notre département, on se mobilise pour ce mouvement. « Cultiver nos liens » propose aux parents, aux grands-parents, aux personnes en relation avec les enfants et les adolescents, d’approfondir leurs ressources par le biais d’ateliers en groupe, de conférences et de l’accompagnement individuel.
Sur son blog, Fami Lien, membre du Réseau Parentalité positive, se demande sans détour s’il ne faudrait pas éduquer les parents. Carrément ! « Les parents ont-ils besoin de formation, d’accompagnement, de soutien ? N’est-ce pas une fonction somme toute très naturelle d’être parent ? » Et d’ajouter : « La difficulté pour nous parents qui n’avons pas reçu ce type d’éducation, c’est que nous avons en nous des automatismes qui nous empêchent souvent de parvenir à utiliser ces outils, car nos enfants réveillent nos blessures d’enfant. C’est donc une tâche particulièrement ardue et longue que d’apprendre à faire autrement. »
Par ailleurs, les Journées de la Bienveillance éducative en Isère s’attachent à informer le public sur les alternatives éducatives, permettre un débat et une réflexion et offrir du soutien aux parents et aux éducateurs.

Alors, l’éducation bienveillante, vous commencez quand ?

https://www.cultivernosliens.com/
https://fami-lien.fr/blog/
http://education-positive.org/