Accueillir son bébé

Quand on apprend la bonne nouvelle d’une future naissance  après l’excitation, la joie se pose les questions pratiques.

De quoi avons nous besoin pour accueillir cette petite merveille ? Cette question est beaucoup plus importante pour les parents « primipare » humm que j’adore ce mot  ; )

En effet quand c’est notre premier enfant on veut forcément ce qu’il y a de meilleur pour lui. Pour les suivants on a déjà de quoi l’accueillir et on a acquis une expérience de ce qui est réellement nécessaire.

On a toujours autour de nous les esprits bien pensant qui savent mieux que tout le monde :

« Moi je fais comme ci … Oh tu verras … » na  na na .. Bla bla bla

Un conseil … ben je vous en donne pas . Juste écouter son instinct. Pas besoin de plein d’accessoires futiles et superficiels. Merci encore à la société de consommation qui nous fait toujours croire que l’on a besoin de quantité d’objets pour être de bons parents pffff

Votre bébé aura surtout besoin des bras de chacun de ses parents et du lait maternel.

Bien entendu ce petit bouchon aura besoin de vêtements, de couches mais aussi

de bavoirs !

Vous trouverez sur la boutique Mémamnali différentes sortes de bavoirs en fonction de vos besoins.

Un bavoir d’épaule pour  votre protection pour quand bébé a des régurgitations lorsque vous lui faites faire son rot.

DSC_0640 (2).JPG

Des bavoirs naissances pour les renvois des premiers jours quand l’estomac de bébé n’est pas encore bien fermé.

 

Des bavoirs bandana dit de dentition pour les bavouilles quand bébé fait ses dents.

 

Des bavoirs de grande taille spécifiquement conçus pour les bébés qui mangent seuls et qui pratiquent la DME : diversification alimentaire menée par l’enfant

 

Des serviettes bavoirs pour les plus grands, soit pour la maison soit la cantine.

 

 

 

 

 

Amour  et quête de soi. 

Je ne pense pas que les personnes soit figées dans le temps, dans leurs personnalités.

On apprend tous les jours et même à l’article de la mort la vie peut encore nous donner des leçons. Pour cela il faut être à l’écoute de soi, des autres, de l’univers… 

Nous ne venons pas au monde nu et vide comme une coquille de noix.

Chaque bébé qui naît  a déjà un formidable potentiel en lui, il est empreint de ses vies antérieures. C’est un cycle qui se répète sans cesse. 

A nous de savoir travailler pour faire de chaque nouvelle vie qui nous est offerte, une meilleure que celle que nous avons déjà eu.

Cette nouvelle vie ne va pas être lisse et sans embûches ,sinon c’est pas drôle nan ?Nous avons à la saisir avec amour, espérance et force.

La vie est un tel tourbillon, surtout dans notre société moderne où  l’agitation est quasi perpétuelle, le travail de plus en plus contraignant, que nous aspirons à plus de calme, de sérénité, de retour vers les choses essentielles.

Nous comprenons enfin l’importance de prendre soin de soi. Et pas seulement de son corps avec l’alimentation tout d’abord, l’activité physique etc mais aussi de son moi intérieur qui peut être mis à rude épreuve des notre naissance. 

En effet nous portons le « fardeau » de nos parents et la vie vient nous rajouter d’autres épreuves. 

Chaque décision, choix que nous allons faire, aura un impact significatif sur notre vie et sur celle de ceux qui nous entoure.

Notre moi intérieur a aussi besoin qu’on prenne soin de lui. Les gens sont de plus sensibilisés au développement personnel et ce n’est pas un effet de mode mais une réelle prise de conscience.

Plus on avance dans l’âge et cette sensation que l’horloge tourne de plus en plus vite nous montre (attention crise de la quarantaine ^^ )  ce qui importe vraiment dans la vie.

Est-ce vraiment d’avoir une maison, un mari, des enfants, une voiture et tout le confort matériel qu’on nous fait miroiter depuis notre tendre enfance ???

Ben, force est de constater que non bien sûr.  Le vide est toujours là car personne ne nous explique le vrai sens de la vie. Il faut faire son propre chemin pour enfin comprendre la signification de  » tout ça « …

On part alors en quête… En quête de soi. On recherche un bien être qu’aucun biens matériels ne pourra nous apporter…

On se recentre sur l’essentiel.

Savoir profiter de chaque instant. Chaque petites miettes de bonheurs … nous passions à côté sans même les voir. Leur aspect fugace et éphémère nous empêcher de saisir la vrai valeur de ces miettes. Un moment câlin avec son  enfant, un oiseau qui chante, un rire, la sensation du soleil sur la peau et tellement d’autres choses encore…

J’ai découvert récemment les massages  Shiatsu technique ancienne japonaise qui utilise la pressions des doigts pour rétablir l’équilibre du corps.


Je me suis remise au yoga avec plus d’assiduité et je deviens accro à mes séances. Fini le chocolat pour moi vive le yoga !

Je ressens un bien être immédiat lors de ma pratique.

J’essaie aussi de temps en temps la médiation même si ce n’est pas facile avec un esprit comme le mien  qui bouillonne en permanence. ..

J’initie aussi mes enfants quand ils veulent bien participer.  

 Chaque jour est un nouveau défi. Savoir profiter et saisir la quintessence de l’instant. 

Et vous qu’elle sont vos moyens pour vous « retrouver » ?

Sac à vrac et zéro déchet 

On est écolo ou on ne l’est pas  ! Voici la dernière création Mémamnali.

Depuis longtemps à titre personnel mais aussi professionnel, j’ai été sensibilisé  à l’écologie et à la réduction des déchets que l’on peut produire.

C’est tout naturellement que les sacs à vrac en coton bio sont venus se rajouter aux produits proposés chez Mémamnali. 

Une gamme zéro dechets est donc en cours : vous trouverez donc des sacs à vrac, des serviettes hygiéniques lavables et des mouchoirs en tissus. Toujours en coton bio certifié GOTS.

Tous ces articles sont fait main dans mon atelier en Isère. 

Retrouvez cet article dans ma boutique Etsy https://www.etsy.com/fr/listing/505209360/sac-a-vrac-bio-pochons-transport-legumes

Valoriser les créateurs Français

Vous avez envie d’achats utiles et qui ont du sens ? De produits de qualités fait ici ?

Venez faire un tour sur les boutiques de créateurs fait main locaux et Made in France.

alm_pro_facebook

Valoriser le savoir faire de nos créateurs Français qui est le but de La Fabrique Isèroise,  association dont je fais partie  qui regroupe créateurs et créatrices amateurs (trices) et professionnels(lles)

Cette nouvelle association grenobloise crée des événements qui permettent de mettre en avant le Fait-Main local lors de marchés ou d’atelier.

 

Pour ce dernier Week-end avant la fin des soldes je vous fais profiter de – 30 % de réduction sur la quasi totalité de ma boutique.

L’atelier en est plein réaménagement ( cf article konmari) et j’ai besoin de faire de la place dans mon stock. Besoin aussi d’avancer sur de nouveaux projets et de nouvelles créations !

Ca fourmille dans ma tête ! Pas assez de temps pour faire tout ce dont j’ai envie !

Alors je compte sur vous pour m’aider à faire de la place dans l’atelier Mémamnali.

Envie de faire une bonne action ? c’est par  ici  la boutique ALM Mémamnali

Je vous tiendrais au courant de l’avancée des aménagements au fur et à mesure promis !

Atelier avant :

20170217_1141231

Je vous dévoile tout là  ! promis je vais faire un effort de rangement ^^

La suite à venir…

La vie en partage 

On parle souvent de transition énergétique d’un point de vue écologique mais moi j’ai envie de parler de transmission qui nous apporte aussi des solutions écologiques.

Comme une madeleine de Proust que je garderais en permanence sur moi j’ai plein de souvenirs et de connaissances qui m’ont été transmis par mes aînés  tels que mes grands parents, tante et parents…

Enfant j’ai toujours aimé côtoyer des personnes âgées car j’avais soif d’apprendre et qui de mieux placés que les « anciens » pour partager avec moi. Petit diablotin exubérant à la curiositée  avide…

Maintenant que je suis à mon tour grand mère et que  mes « anciens » sont au fil du temps passés de l’autre côté, je suis en recherche (pas forcément active) de personnes bienveillantes capables de partager humblement le savoir que la vie a pu leur apprendre.

Les « anciens » ne faisaient pas  que des choses ringardes et has been  comme peut le dire la jeunesse d’aujourd’hui qui nous traite  de « vieux con » comme à chaque génération d’ailleurs. Le sentiment amoureux est un état que même les « anciens » ont vécu et qui traverse les âge sans prendre une ride. La seule chose qui diffère c’est le contexte  économique et social qui change la donne et complique parfois la situation.

On assiste actuellement à un retour en arrière sur beaucoup de comportements de consommation. Ce qu’on appelle  le minimalisme n’est pas une nouveauté. On utilisait des mouchoirs en tissu,des sacs en toile ou filet à  provision, on faisait nos conserves, on ne jetait rien de type vaisselle, rasoir, stylo, sac…

Les « anciens » avaient déjà beaucoup de solutions pour ne pas gaspiller et sous couvert de faire des économies ils savaient  protéger la planète en ne l’inondant pas de déchets inutiles.

On se servait de ce que la nature nous offrait : bois, matières végétales, du verre qui sont des matières durables et renouvelables.

Comme vous le savez j’ai été élevé  « écolo » et pour moi ce n’est pas un effet de mode ou une prise de conscience tardive, c’est en moi. C’est comme ça, cela fait partie du partage qui m’a été transmis.

Parfois c’est au détour d’une rencontre  que la magie se produit… on retrouve ce partage !

On retrouve chez un « ancien »  le savoir fabriquer utile et l’envie de donner sans contreparties juste pour que le fil conducteur de la vie  ne se casse pas.

Je mets volontairement des  » autour du mot ancien car pour moi ce n’est pas un mot péjoratif, mais un mot empreint de respect et d’affection. C’est pourquoi je tenais à le mettre en avant. Un peu comme la chanson « mon vieux ».

Lors de mes participations à des marchés de créateurs j’ai l’occasion de rencontrer beaucoup de personnes venant d’horizons différents. Que ce soient les personnes venant visiter le marché ou les  exposants.

C’est lors d’un de ces marchés que j’ai rencontré un gentil monsieur retraité qui fabrique des paniers en osier. Et j’ai craqué ! Mon amour pour les paniers  et le savoir faire de ce monsieur ainsi que sa gentillesse m’ont décidé à lui passer commande.

Voici donc mon joli panier dis Italien. Me demandait pas pourquoi il s’appelle comme ça c’est peut être le modèle qui vient d’Italie …

img_20170214_181847_000

Je suis donc allé chercher ce panier directement chez cet « ancien » et j’ai eu le plaisir de voir son atelier.

 

Ambiance madeleine de Proust à fond , je replonge dans des souvenirs (odeur, outils …) de mon papa, atelier de mon papy tenu par mon oncle (imprimerie)…

Enfant, j’étais toujours fourrée avec mon père dans son cagibi où il bricolait.

20170213_142259-2

Lors de ma visite chez ce monsieur j’ai pu voir ses outils, établi, nombreux  gabarit à panier. Nous avons échangé sur sa passion pour la vannerie.

En effet il a appris cet artisanat lors de sa retraite et il transmet son savoir lors d’atelier dans les écoles, association et donne aussi des cours chez lui, tout ça bénévolement.

Étant très curieuse je l’ai bombardé de questions, auxquelles il a eu la gentillesse de répondre mais étant passionné par ce qu’il faisait cela n’a pas eu l’air de trop le déranger ^^

J’ai bien envie d’apprendre cet art mais avec mes journées déjà archi chargés, je me dis que moi aussi j’attendrais la retraite pour apprendre.

Ce moment de partage fut un réel bonheur pour moi. Je repars avec mon panier non sans avoir repasser commande pour un panier à pique nique avec des couvercles qui se rabattent sur le dessus.

 

Bébé mange seul mais dans du bio !

La seule nourriture d’un bébé dès sa naissance est le lait de sa mère. Je ne vais pas relancer ni participer au  débat pro allaitement ou biberon. Pour ma part c’est allaitement et pis c’est tout.

Parmi les nombreux bienfaits d’allaiter son enfant, un des avantages c’est que le bébé lorsqu’il tète participe aussi au repas de sa mère. En effet il goûte les saveurs  qui passent dans le lait maternel. In utéro le bébé a déjà le même bénéfice quand il  avale le liquide amniotique dans lequel il baigne.

De ce fait, bébé est déjà sensibilisé au goût de tout ce que l’on mange.

Un bébé a aussi un très bon sens de l’odorat, regardez comment un nouveau né va chercher le sein de sa mère alors qu’il a à peine les yeux ouverts.

La nature est formidablement faite ! Le goût est ainsi étroitement lié à l’odorat, essayez de manger le nez bouché vous verrez que les aliments n’ont pas la même saveur voire n’en ont pas. (expérience courante quand on est enrhumé ^^ )

Si vous êtes comme moi , une maman maternante  vous avez souvent votre bébé à bras ou en écharpe et ainsi il participe tous les jours à la vie de la maison. On cuisine avec lui et bien sûr on mange ! Combien de fois me suis je retrouvé en train de manger avec mon bibou au sein !!!  Il était ainsi depuis tout petit habitué aux repas et à leurs odeurs ,quand c’est pas des aliments qui lui tombent dessus pendant le repas de maman.

Non non je ne suis pas une mère indigne qui fait tomber son repas sur la tête de son bébé quand il tète  ^^

Quand bébé est enfin prêt à passer à la nourriture solide on s’en rend vite compte car il le fait savoir rapidement ^^

Ici loulou qui attaque l’assiette de sa mère (ma fille).

20160119_124723

Pour mes premiers enfants ( n’oubliez pas que j’en ai 5 hein ?! ) j’ai introduit les aliments solides dès 4 mois en version purée comme le préconisait mon pédiatre de l’époque il y a 20 ans quand même … Et au fur et à mesure de sa vie de maman et des enfants qui arrivent dans sa vie, on change, on se documente et j’ai fini par laisser mes enfants mettre les mains dans leur assiette. Pourquoi les en empêcher d’ailleurs car moi aussi j’adore manger avec mes doigts. Je les ai donc laissé manger des aliments en morceaux dès tout petit et je ne les ai pas sollicité. J’ai juste observé leurs réactions quand on était à table pour voir s’ils étaient prêts tout simplement.

Je pratiquais donc sans le savoir que ce qui s’appelle aujourd’hui la DME : diversification alimentaire menée par l’enfant ou Baby led weaning en anglais. C’est une pratique très connue au Canada et aux Etats Unis où ils ont toujours un temps d’avance sur nous. Pas sur tous les sujets  bien entendu  ; )

J’en parlais déjà dans un article précédent de mon blog il y a quelques temps ici et vous trouverez sur ce site  de nombreuses informations sur la DME.

Autre avantage de l’allaitement c’est le développement de la mastication des enfants. Le mouvement de succion du bébé allaité renforce les muscles de la mâchoire et lui permet ainsi d’acquérir une bonne mastication.

Les bébés sont donc capables de mâcher même sans dents. Ils savent aussi cracher si un aliment ne leur plait pas ou ne passe pas. Pas de peur à avoir. Il faut faire confiance à son enfant il est capable d’accomplir beaucoup plus de choses qu’on ne le croît !

Le principe est de proposer des aliments et votre bébé choisit ce qu’il veut manger.

Rapidement bébé est capable de prendre de petits bouts d’aliments , vive le développement psycho-moteur cher à Mme Montessori dont la devise était « apprend moi à faire seul ».

On peut donc proposer à bébé de manger la même chose que nous, avec des quantités et morceaux adaptés :

16593391_1344402438936685_1141406740_o

 

Et voilà une poupée qui s’éclate à manger le même repas que sa maman  avec une version du bavoir Mémamnali

received_1286915968018666

 

Quand on aime son repas tous les moyens sont bons pour l’apprécier  ^^

received_1315553281821601-2

 

L’inconvénient avec un bébé autonome qui mange seul c’est qu’il en fait profiter tout le monde !

Ses vêtements, mains et cheveux et la table évidemment, souvent le sol aussi.

Tous ces  endroits peuvent se nettoyer facilement , surtout si on a un chien  😉 pour le sol.

En ce qui concerne les vêtements c’est un peu embêtant de devoir changer à chaque repas son bébé de la tête au pied.

C’est pourquoi j’ai conçu un bavoir plus long et plus large que ceux que l’on peut trouver dans les commerces aujourd’hui.  Cousu en coton bio doublé à chaque fois avec un coton bio nid d’abeille qui est un tissu à la fois léger et absorbant. Votre bébé sera protégé, enfin surtout ses habits. Le modèle du bavoir est pratique et passe facilement en machine  à 40 °  S’attache dans le dos avec une pression, bébé ne peut pas le retirer seul ! Il dure longtemps car il est prévu pour une taille de 6 à 12 mois. D’autres tailles sont disponibles en version 12-18 mois, 18-24 mois et plus. Ce bavoir tablier peut être aussi utile dans le cadre d’atelier peinture ou coloriage ou pâte à modeler.

 

Bavoir en coton bio avec des coloris très tendance version sans manche taille 6-12 mois

dsc_0428

DSC_0069
Bavoir sans manches taille 12-18mois

dsc_0224 Ici mon bibou avec la version 18-24 mois . On peut voir que le bavoir couvre jusqu’aux genoux !

 

Celui ci à une particularité, les manches sont amovibles. Elles protègent les manches en hiver et se retire facilement avec un velcro en été quand il fait chaud et que bébé a les bras nus.

Enregistrer

Mes 5 pires excuses quand j’ai la flemme

Parler d’écologie avec autant d’humour et de pertinence est un réel plaisir à lire ! Parce que oui on les a tous et toutes ces excuses à la noix , c’est un combat quotidien que l’on mène contre les schémas et la facilité …

Wild Wild Waste

En attendant le premier debrief de mon challenge « 100€ de courses bio pour le mois » (si vous avez raté le lancement, c’est par ici), j’ai eu envie de vous proposer mes pires excuses, que je me donne parfoisà moi-même, pour ne pas faire d’efforts en terme d’engagement écologique.

Il s’agit de justifications, de tentatives d’évitement, de fausses excuses … Qu’il m’arrive de penser très très fort quand j’ai, en réalité, la flemme.
Le genre d’alibis qui peuvent mener tout droit au fameux #enversdelaconnasse

Allez, on y va, bienvenue dans mon cerveau !

frightMoi quand je contemple le contenu de mon cerveau

Notez bien que je ne parle ici que de mon cas particulier à moi 🙂

Temps de lecture : 7 minutes


  • 1 – J’ai pas le temps

J’ai, comme beaucoup de gens, un travail à temps plein, des activités à côté, etc(et encore…

View original post 1 739 mots de plus

Je range mon bordel…

… et j’optimise ma vie.

DSC_1430

Avant le mot ranger signifiait pour moi : ouvrir un placard ou une boîte tout coller dedans et vite refermer la porte ou le couvercle. Et hop on en parle plus.

Depuis quelques temps j’ai entamé un changement dans  ma vie de femme, de mère et d’être humain.

Je me suis rendu compte que cette méthode du « je mets tout dans le placard » était nocive car cela ressemble un peu à la procrastination  Ouh le vilain mot !!! Il s’agit du fait de remettre au lendemain ce que l’on peut faire le jour même. Avec le temps on se retrouve à jamais rien faire de ce que l’on avait prévu. Et le temps file à une allure !!!

Heureusement nous avons souvent déménagé et cela nous a permit à chaque fois de faire le tri des affaires que l’on accumulait. Beaucoup de gens n’ont pas cette « chance » et accumule au fil du temps tout un tas de « bordilles » comme on dit dans le Sud. Et c’est leurs enfants qui ont la joie de tout trier et  débarrasser quand vient le jour de leur grand départ… Procrastination …

 

atelier

Depuis que je travaille chez moi, je me rends compte de l’importance d’avoir un tant soit peu d’ordre dans les objets que j’utilise pour travailler. Pas trop cool de chercher ses ciseaux ou ses bobines de fils…  Du coup c’est promis je vais Konmariser mon atelier et si je suis contente  du résultat ce sera au tour de la maison. J’ai déjà Konmariser ma vie en éloignant les mauvaises personnes de moi …

la-magie-du-rangement-la-methode-konmari-16850456

Le livre La magie du rangement de Marie Kondo  a donné un mouvement qui s’appelle la Méthode Konmari. Je ne vous ferais pas un explicatif de cette méthode car on trouve déjà plein d’articles et de blogs traitant déjà du sujet. Je vous passerai les photos de mon bordel aussi j’ai envie de vous préserver. Et je vous épargnerais aussi les merveilleuses photos de mon intérieur étincelant avec rien qui traine car ce style de photo me fait peur et m’angoisse. Nous vivons dans nos maisons et cela est normal d’avoir un peu d’objet ci et là qui sont juste posé et ne demande rien à personne. Un livre posé ou un jouet par terre n’ont jamais tué personne ! Les personnes que cela fait stresser (et j’en faisait partie il y a longtemps avant d’avoir 5 enfants ) devraient peut être chercher la raison de ce malaise chez eux ???

Je n’ai pas lu le livre encore. Je vais essayer de me le faire prêter ou direction la médiathèque pour leur demander s’ils l’ont sinon. On peut suggérer l’achat. Souvent ils prennent en compte nos demandes quand c’est pertinent. Et dans ce cas précis je pense que cela pourrait servir à beaucoup de monde ^^

Il s’agit d’être rationnel dans la façon de placer ses objets et de se respecter en respectant son intérieur et les objets qui s’y trouvent.

Je suis aussi minimaliste, donc cette méthode permet aussi en triant et en rangeant de faire le vide et de se débarrasser de ces objets qui nous encombrent car superflus. Si on en possède pas l’utilité autant les prêter, les donner, les vendre ou bien troquer  … On peut  plus de ranger, faire des rencontres. Ce qui est d’autant plus gratifiant !

De ce fait je me suis mise aux brocantes avec les enfants et on adore  ! Transmettre un objet même si c’est de façon pécuniaire est très valorisant. Les enfants apprécient beaucoup et cela leurs apprend la « valeur » des choses.

Attention on ne  jette rien svp ! Sauf si c’est vraiment dans un piteux état… et encore des fois en bricolant il y a toujours moyen de redonner une seconde vie à un objet.

 

Et vous   ? Comment rendez vous votre intérieur et votre vie plus agréable ?

 

 

 

Mon Zéro déchet à moi…

20150422_104514

 

Pas facile de vivre écolo de nos jours …  on est constamment jugé et moqué par les nombreux moutons qui forment notre société. Je sais ce n’est pas tendre comme expression mais c’est ce que je ressens.

On entend de plus en plus parler de zéro déchet, l’idée c’est de réduire au maximum voire de rendre inexistants nos déchets. Oui oui c’est possible !!

En changeant nos habitudes de consommation et aussi notre façon de voir les choses.

On a toujours l’impression qu’on subit les choses, que la pollution , les poubelles qui s’accumulent autour de nous, la nature qui petit à petit est détruite, le climat qui change… Que tout ça c’est pas notre faute, que c’est la faute des nantis qui nous gouvernent.

Et bien non, comme on dit les petites rivières font les grands océans. On a chacun notre part à faire et se contenter de baisser les bras en haussant les épaules ce n’est pas la solution !

On peut commencer par consommer intelligent, ne pas se contenter d’acheter ce que les magasins nous proposent. Avec leurs suremballages, produit prêts à consommer industriels tel que la magnifique petite madeleine dans son sachet individuel que l’on glisse sans complexe dans le sac du petit dernier  pour son goûter . Il y a des alternatives à tout ça et oui ! Il faut juste prendre le temps ! C’est sûr c’est un investissement personnel au début de se sortir des ses mauvaises habitudes tellement elles sont ancrées en nous.

La madeleine on peut la faire nous même et la glisser dans un boîte. Goûter épargné de l’écrasement et pas de déchet à la poubelle ! Yes !

Comme vous le savez nous vivons ma tribu et moi dans une maison  bois à la montagne, nous avons des toilette sèches, bassin de phytoépuration, potager  et récupérateur d’eau de pluie afin de minimiser notre consommation et notre impact sur cette chère planète.

Afin de réduire nos déchets on peut commencer par prendre le temps de faire des choses soit même. Les enfants adorent participer et aider à faire à manger. On peut faire ses  propres yaourts, ses gâteaux, ses glaces, cuisiner plus de produits frais venant du marché ou des petits producteurs locaux, bio de préférence ^^

Cela demande du temps c’est vrai mais c’est du temps que vous pouvez partager avec vos enfants.

Qui ne se rappelle pas des moments passés avec sa mamie, sa mère ou son père ( je faisais les pizzas avec papa !) à faire des gâteaux (mamie tarte au fraise) ou la cuisine (maman ratatouille) ? Ce sont des moments de pur bonheur, on s’en rend compte seulement un peu tard dans son existence c’est tout.

Moi je veux profiter de mes enfants aujourd’hui et leur inculquer  cette vision des choses : savoir profiter de tous ces petits bonheurs d’être ensemble, de partage.

De plus, c’est un super apprentissage pour eux, ils apprennent vite à se débrouiller tout seul. Et oui famille nombreuse c’est une véritable éducation !

Et pour laver les vêtements de tout ce petit monde je fais ma propre lessive avec du savon de Marseille : recette ici sur ce blog que j’aime bien.

Pour les vêtements, d’ailleurs je n’hésite pas à aller chez mon Emmaeus du plateau.

J’adore fouiner et trouver des perles dans leur gros bacs. Faut dire que j’étais habituée toute petite déjà. Ma mère m’emmener au marché où il avait la fripe et c’était parti pour des moments de recherche et quel bonheur quand on trouvait « la robe » ou  « le top » !

Ce système permet d’habiller tout le monde à moindre coût avec des vêtements de qualité car on trouve souvent de la marque. Faut avoir l’oeil .

Pour les débarbouillages et soin du visage et yeux du matin et du soir, on utilise des lingettes en coton lavables et réutilisables à volonté. Des bio aussi puisque c’est moi qui les faits ^^

 

 

J’utilise aussi l’appli Vinted car même si je suis bio et écolo j’ai envie d’être belle et pas de ressembler à un sac à patate ^^ Je réserve cette tenue quand je bricole ou quand je suis au jardin en mode off comme on dit  ha ha .

Pour la culture vous trouvez des sites de troc comme Troczone pour donner une seconde vie à vos  livres, cd, jeux et dvd. Et les broquantes de l’été on en parle ? Dans un autre post promis !

Pour faire ses courses et transporter ses affaires il y a aussi une alternative au sachet plastique. Oui c’est enfin interdit mais on trouve encore des commerçants qui essayent de nous refourguer leur stock. Et puis pour certains aliments (viande, poisson etc)  ils sont encore tolérés. Quand c’est pas les gens qui les réclament !!! Véridique , entendu sur le marché…

On peut utiliser des sacs en tissus, on en trouve de plus en plus dans

les commerces. Enfin  !

Certains viennent avec leur bocal ou leur sac en papier. On trouve de plus en plus d’ épiceries  à vrac. Dans pas mal de magasins bio (grande surface aussi) vous en avez aussi. Et pitié n’achetez pas de légumes bio en barquette sous plastique. J’ai posé la question du pourquoi et on m’a répondu que les légumes bio ne se conservaient pas bien car ils étaient pas traités. Pfff …

Voici ma dernière pierre à l’édifice :

20161206_185236

 

Mon magasin bio local :La Belle Verte m’a gentiment( merci à eux de leur confiance) commandé des pochons à vrac pour  légumes frais, et le vrac. J’ai donc confectionné 100  pochons en toile de coton bio !

Voilà à ma petite échelle ce que je fais au quotidien, tout est perfectible et j’espère encore progresser…

 

Et vous c’est quoi vos actions ZD ?

Le DIY ou le y a plus qu’à …

Ca y est l’hiver est enfin, enfin la !!!!!!

20170111_090520

Youyou la neige et tous ces petits plaisirs : congère, déneigement de la voiture, route glissante et autres joyeusetées… bon tous ces aspects là c’est quand on est adulte hein ?

Parce que les enfants eux ne voient que le côté ludique ! C’est parti pour les batailles de boule de neige, divers bonhomme ou bonnefemme de neige (et oui ici on est pour la parité  ^^), faire l’ange dans la neige, luge, ski et j’en passe.

Le problème avec toutes ces activités c’est qu’il faut être équipé pour affronter le froid.

En bonne mère de famille nombreuse, j’ai tout un stock de chapeaux, bonnets, écharpes, chaussettes et gants…

Petit problème je viens de m’apercevoir que le petit dernier, bientôt 3 ans n’a pas de gants. Problématique essentielle pour ses toutes petites mimines …

Arf son anniversaire c’est la semaine prochaine… faudra penser au cadeau … ah ben tient j’ai peut être trouvé  !!! Youpi !

Un cadeau en avance.

Ce qui est bien quand on bricole et coud comme moi, c’est que  quand il nous manque quelque chose, ben on court pas au magasin l’acheter ! On le fait soi même …

Le DIY le truc super à la mode en ce moment, ben moi je l’applique au quotidien car c’est valorisant de faire un truc soi même et aussi niveau budget c’est plutôt cool de se dire qu’on a rien dépensé ^^.

Donc me voilà en train de fouiller dans mes tiroirs de chutes de tissus pour faire des moufles bien chaudes à mon petit dernier .Tuto trouvé sur la toile ici. Merci internet de me faire gagner du temps.( faut dire que c’est une denrée rare par chez moi)

Heureusement il me reste de la polaire bio toute douce et bien chaude.

J’ai décidé de doublé l’intérieur avec du jersey oeko tex motif robot sympa que j’ai trouvé en coupon pas cher la dernière fois.

Tadam voilà le résultat !

 

20170114_102343